Culture is future » Innovation et numérique

31.05.2016

START-UP CULTURELLE DE LA SEMAINE : Mapado

Pour continuer son e-feuilleton sur l’entreprenariat culturel, le Forum d’Avignon vous présente: Mapado, une start-up qui apporte des services et des outils pour permettre les rencontres entre les organisateurs d’événements (concerts, feux d'artifices, théâtres, marchés de noël, expositions, conférences, événements sportifs, événements municipaux…) et le public.

Quel est votre projet d’entreprise ?

Mapado part d’un constat que la plupart de vos lecteurs partagent probablement : le public est souvent à la recherche d’idées de sortie, tandis que les organisateurs d’événements sont eux à la recherche de leur public. Et entre ces deux ensembles, il y a beaucoup d’occasions manquées ! Du coup, nous essayons d’apporter des services et outils pour permettre ces rencontres.

Pour cela, nous apportons des services au public tout d’abord. Via un site web & mobile, Mapado.com, qui permet aux utilisateurs de trouver des activités qui leur plaisent dans la plus grande base de données d’activités en France (nous la constituons en permanence grâce à des innovations technologiques que nous développons depuis 3 ans comme des “robots” qui vont lire les programmes sur les sites des salles d’exposition, des librairies, des mairies, des MJC, …). Et plus une personne utilise le site, plus nous allons réussir à lui recommander des activités correspondant à ses goûts. Nous proposons aussi ce service via les écrans interactifs des abribus JCDecaux installés à Paris ou Nice.

De l’autre côté, nous apportons aux organisateurs d’événements toute une palette d’outils pour mieux toucher leur public et créer des liens avec celui-ci. Notre outil le plus populaire est un service qui s’appelle “Référencement”. Il s’agit d’un système de publication de ses événements (concert, expo, séance de dédicace, rencontre sportive, …) sur tous les agendas référençant des événements similaires … et on en dénombre plus de 400 en France ! Nous proposons aussi des outils de collecte de contacts (email / téléphone / …) pour permettre par exemple à une salle de proposer des offres de dernière minute à son public, des données normalisées pour tenir à jour simplement son application mobile ou encore un outil de billetterie qui ne rompt pas le lien entre l’organisateur et son public.

A terme, nous souhaitons proposer nos solutions tant en France qu’à l’étranger. La tâche est encore loin d’être finie en France mais nous avons déjà une partie de l’équipe qui s’occupe du développement aux USA !

A quel(s) défi(s) faites-vous face actuellement ?

Cela fait 3 ans que notre équipe fait de la R&D très avancée pour permettre ce “match making” entre le public et les événements. Notre dizaine d’ingénieurs a réussi à créer des outils vraiment efficaces et qui sont immédiatement adoptés par les organisateurs qui en ont vu une démonstration (de notre part lors d’un salon professionnel par exemple, ou d’un de leurs confrères déjà utilisateur de nos solutions).

Mais le marché de la culture est tellement éparpillé qu’il est très compliqué de faire de telles démonstrations aux dizaines de milliers de personnes qui œuvrent - souvent de façon isolée - sur toutes les activités culturelles et de loisirs que nous avons en France. Pour donner un ordre de grandeur, nous avons aujourd’hui près d’un million d’activités dans notre base de données avec des dizaines de milliers d’organisateurs. Notre grand défi est donc de réussir à les contacter simplement et sans leur faire perdre leur temps, pour voir si nos solutions peuvent les aider dans leur quotidien.

Que signifie être un entrepreneur culturel ?

Guy Kawasaki, un des gourous de la Silicon Valley (qui s’occupa entre autres du marketing du tout premier Mac), a dit un jour « la meilleure raison pour lancer une entreprise est de créer du sens, de créer un produit ou un service qui contribue à améliorer le monde ». Je trouve que c’est une belle et noble définition de l’entreprenariat. Quand on y ajoute la notion de la culture, cela ajoute à cette démarche une ouverture vers l’humain.

Pourtant, les mondes de l’“entreprise” et de la “culture” se croisent rarement, s’évitent même parfois. D’un côté, les termes “marketing” et “rentabilité” semblent parfois classés dans la catégorie des mots interdits. De l’autre, les “entrepreneurs culturels” semblent devoir systématiquement se justifier d’avoir lancé une entreprise dans l’univers culturel par “passion”. Le monde de l’entreprise serait-il forcément mercantile ? Le monde de la culture serait-il forcément l’apanage d’artistes illuminés ?

A force de rencontrer les différentes parties prenantes, nous nous apercevons que c’est avant tout une question de compréhension réciproque. Un bon exemple est l’outil “Référencement” que nous avons développé chez Mapado. En voyant les chargés de communication passer des heures à répéter les mêmes tâches, nous avons imaginé un service qui les automatise et font gagner des dizaines d’heure de travail rébarbatif … tout en améliorant la visibilité de leurs créations ! D’un point de vue “start up”, nous y voyons des “algorithmes” et du “marketing automation”. D’un point de vue culturel, nous parlons de “gain de temps” et de “communication au public”.  Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres où la technologie peut aider le quotidien.  

Une de nos grandes satisfactions reste les retours de nos clients du secteur culturel qui ne sont pas avare en compliments quand quelque chose leur plait. Ainsi, à chaque fois que nous les avons par téléphone ou que nous les croisons, nous avons vraiment le sentiment de participer à notre échelle à “améliorer le monde” !

Jerry Nieuviarts, co-fondateur de Mapado

Crédit Photo © Mapado_com

Suivez Mapado sur… Websitefacebook, twitter

Le e-feuilleton du Forum d’Avignon sur les start-ups culturelles

Chaque semaine, le Forum d’Avignon met à l’honneur une start-up culturelle.

Ce feuilleton s’inscrit dans les travaux du Forum d’Avignon depuis début 2015 sur l’hybridation des modèles économiques dans les industries culturelles et créatives. Il vise aussi à illustrer un manifeste pour l’entreprenariat culturel qui est en cours de rédaction.

Pour suggérer une start-up culturelle, envoyer à forum-avignon.org@orange.fr :

- Une réponse synthétique (en français et anglais) à ces trois questions :

  • Quel est votre projet d’entreprise ?
  • Quel défi êtes-vous en train de relever actuellement pour votre développement ? 
  • Que signifie être entrepreneur culturel ?

- Un lien vers une vidéo qui présente votre projet

- Une photo en HD de votre équipe + logo

- Votre titre et lien vers votre site, facebook et twitter