Culture is future »

24.10.2014

Revue du web - 24/10/14

Spécial FIAC : l’art contemporain en pleine(s) forme(s)

En franchissant le seuil des 2 Mds$ sur la période juillet 2013-2014, le marché de l’art contemporain réalise la meilleure performance de son histoire, tirée par la Chine qui a abrité près de 40 % des échanges devant les Etats-Unis. Les deux pays réalisent ensemble 78 % des recettes mondiales (selon Artprice).  La FIAC s’ouvre jusqu’au 26 octobre 2014 sous la voûte du Grand Palais (8e) et sur Les Docks – Cité de la mode et du design (13e). Entre bulles et valeurs confirmées.


Retour de l’opulence sur le Marché de l’Art Contemporain 2013/2014, selon le rapport Artprice.

En quatre ans, le chiffre d'affaires mondial réalisé dans les salles de ventes - toutes périodes confondues - a presque doublé depuis le ralentissement de 2009-2010, époque où fut enregistrée une baisse des prix de l'ordre de -48 %.

Lire sur actunews.com

 

Cinq théories sur la raison pour laquelle le marché de l’art ne peut pas s’effondrer (et pourquoi il le fera tout de même)

Ce que vous entendez le plus en ce moment, bien sûr, sont ces sages du milieu de l’art disant qu’il va durer, postulant que cette fois-ci, il s’agit d’un long boom et non d’une bulle massive. Généralement, de telles déclarations sont étayées par une litanie de raisons qui semblent logiques.

Lire sur nymag.com

 

Le marché de l’art chinois possède la croissance la plus rapide. 

La vivacité de la Chine en tant que marché de l’art pourrait être attribuée à sa polarité: le marché hongkongais, plus occidental (principalement dominé par les sièges régionaux de Christie’s et Sotheby’s), et le marché continental, défini par les Poly Auction et China Guardian chinois, tous deux basés à Pékin.

En savoir plus : Cinq mythes à propos de l’art contemporain chinois (Forbes)

Lire sur arttactic.com

 

Modern Painters présente 25 artistes à suivre en 2014

Dans cet esprit, nous présentons notre liste annuelle des artistes émergents les plus brillants. Ces étoiles montantes internationales représentent un large éventail de préoccupations thématiques et d’approches matérielles. 

Lire sur blouinartinfo.com

 

Que restera-t-il de l’art contemporain ? Réflexions autour du livre de Nathalie Heinich 

Sociologue, Nathalie Heinich scrute le nouveau « paradigme » de l’art contemporain, ses spectateurs et ses clients, ses commentateurs et ses institutionnels. Objectif, l’exposé peut être lu de deux manières, avoue-t-elle : « témoignage de l’intelligence, du sérieux et du savoir-faire des protagonistes » ou « charge satirique contre ce que certains dénoncent comme une fumisterie ». 

Autre regard : celui du sociologue Olivier Gras

Lire sur contrepoints.org

Crédit photo : FIAC.