Culture is future »

11.07.2011

Qui est Gloria Friedmann ? - « parler de l’humain, d’aujourd’hui »

« En tant qu’artiste plasticienne, je représente plutôt une petite entreprise de la culture. Je travaille dans mon atelier, seule, aidée simplement d’un assistant. Mes œuvres ne sont pas conçues comme des produits d’une industrie culturelle, mais comme des œuvres uniques. »

Intervenue lors de la session de clôture du Forum d’Avignon 2009 « pour le rayonnement des cultures », Gloria Friedmann reconnait que l’artiste ne peut être indépendant de l’organisation du marché, « l’artiste est inséré dans un circuit de distribution puisque les œuvres sont exposées dans des galeries, des musées ou à l’extérieur ». La question du soutien aux artistes est fondamentale, l’engagement des financeurs permettant de dégager les moyens nécessaires à la création. Elle souligne que « les partenariats avec les industriels sont néanmoins plus compliqués », mais surtout que le « travail d’artiste relève plus de convictions propres que de question de marché. » Gloria Friedmann défend la vision d’un artiste « thermomètre du monde qui indique la température de notre société ». L’art permet ainsi de créer des contacts, des échanges en réponse aux questions contemporaines.

Artiste plasticienne engagée et militante écologique, Gloria Friedmann déploie une vision humaniste, posant l’éternelle question de l’origine de l’homme et des origines des arts.  Elle cherche à montrer l’Homme d’aujourd’hui, « saisir la vie de son époque », entre les incertitudes du futur et des origines inaccessibles.  Abordant à la fois sculpture, photographie et dessin et peinture, Gloria Friedmann souhaite par son œuvre questionner le rapport au monde à travers la culture et la nature humaine, avec ses doutes et ses errances. Gloria Friedmann représente cette relation conflictuelle en juxtaposant matériaux et objets par des scénarios qui mettent en scène le genre humain et animal, entre tragique et grotesque.

Reconnue internationalement, elle  a exposé entre autres en 2009 à la Biennale de Moscou et au Centre Georges Pompidou, en 2010 au Musée d’Art Contemporain de Saint Etienne et en 2011 au Consortium de Dijon et à la Conciergerie à Paris.

Pour aller plus loin : Les Actes du Forum d'Avignon 2009