Culture is future » Financements et modèles économiques

10.07.2013

La culture derrière les barreaux

Budget 2013, quel avenir pour la démocratisation culturelle en prison ?

La Culture s’infiltre partout mais encore faut-il lui en donner les moyens. Depuis une trentaine d’années, il est ainsi possible pour les personnes placées sous la main de la Justice d’accéder à des offres culturelles telles que le spectacle vivant, la musique, la danse, les arts plastiques et audiovisuels, etc. Les dispositifs de transmission se font à travers des ateliers animés par des professionnels extérieurs ou par des concerts, spectacles et expositions. Ce processus de démocratisation culturelle est en bonne partie assuré par les 103 Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation en France.

Les rencontres internationales de Reims officialisent, en 1985, l’émergence de la question de la culture en prison et amorce les protocoles d’accord entre le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de la Justice qui auront lieu en 1986 et 1990. La signature de ce partenariat a pour objectif de favoriser l’insertion des prisonniers, de développer les actions culturelles dans le milieu pénitentiaire et de valoriser les acteurs de ces actions. Dès lors, une politique commune est conduite pour faire entrer en relation les structures culturelles locales et les établissements pénitentiaires.

Le budget 2013 alloué à la Justice augmente de 4,3 % (soit un budget total de 7,7 milliards d'euros). Cette hausse va permettre la création de 500 postes dont 205 pour la protection judiciaire de la jeunesse. Cependant, on peut observer que les projets jugés « non-prioritaires », à savoir les activités culturelles, sont arrêtés ou réduits de moitié dans les maisons d’arrêt et centres pénitentiaires. Ces décisions creusent l’écart de la démocratisation et de l’accessibilité à la culture et ont un impact sur le vécu de la détention du public carcéral. La réinsertion sociale des détenus passe pourtant par ces dispositifs culturels.

Camille Desmé