Culture is future »

17.11.2012

#FA2012 : Le point de vue de Camille Delache (La Baguette Culturelle)

Camille Delache, rédactrice de La Baguette Culturelle, a assisté au Forum d’Avignon 2012. Elle revient sur ce qui l’a marqué.

 

Camille Delacheque retirez-vous du contenu des interventions lors de ce Forum d'Avignon 2012?

Déjà, je pense que c’est génial d’avoir réuni tous ces gens différents. 

Je me suis demandé pourquoi il y avait peu de personnes « intermédiaires » comme des entrepreneurs. Il y en avait dans l’assistance mais j’en connais plusieurs qui auraient pu participer et prendre la parole. 

Ensuite, j’ai beaucoup aimé l’intervention d’Itay Talgam durant le Lab, qui était innovante en termes de management et de relations humaines. Concernant les jeunes, la session a l'Université était décalée, au bon sens du terme : la session était dynamique ! La méthodologie de l’étude de BNP Paribas était bonne mais je ne pense pas que les jeunes se soient reconnus dans ses conclusions. 

Pour rester dans les études, j'ai beaucoup aimé la présentation de Bertrand Moineau de Louvre Alliance : c’est rare qu’un cabinet de conseil présente une étude stratégique avec autant de poésie, et je pense qu’il faudrait s’en inspirer. C’est très positif pour le Forum d’Avignon d’avoir réussi à mêler la poésie et ces activités très rationnelles que sont le conseil et la recherche. 

En revanche, je trouve que le secteur culturel ne regarde pas assez ce qu’il se passe dans d’autres secteurs. Par exemple, je travaille avec des ONG qui ont des méthodes géniales pour communiquer, lever des fonds et même créer de nouveaux modèles.

Les performances artistiques étaient toutes très émouvantes, très hétérogènes aussi mais chacun avait sa place. Je regrette simplement de ne pas avoir vu Mourad Merzouki danser.

 

Si vous deviez retenir une intervention en particulier?

L’intervention de Renaud Capuçon était particulièrement intéressante. Il a parlé d’expériences internationales comme El Sistema au Venezuela. C'était impressionnant qu’un musicien de sa prestance puisse citer autant d’initiatives internationales.

Je suis d'accord avec Jérôme Clément, le président du théâtre du Chatelet, qui a rappelé que l'Europe n’était pas assez présente au Forum, ce qui crée un creux. J’aurais bien aimé que l’Europe participe davantage, par rapport aux problèmes qu’ils ont avec les politiques culturelles françaises.


Les présentations du Lab étaient intéressantes également. Notamment le partenariat Orange-BNF sur Candide 2.0. Mais comme l’a dit Jérôme Clément, je ne suis pas sûre qu'on ait envie de lire de cette manière en consultant tous les contenus supplémentaires. L’idée de partage des arbres à la fin était intéressante, j’ai beaucoup aimé l’idée de faire de ce classique de la littérature française un lien virtuel entre les lecteurs. 

Les interventions de Nabil Ayouch et Sana Ghenima étaient à mon avis plus que pertinentes, à l’égard de ce qu’il s’est passé et se passe encore dans leurs pays respectifs. Je pense que du fait de notre histoire et de nos liens avec ces pays, on a beaucoup à apprendre d’eux. Ce sont des pays où la culture n’est pas une affaire d’Etat, ce qui change leurs façons de faire. On peut se plaindre de notre côté mais on a quand même une ministre qui est venue faire un discours d'une heure !

 

Il est toujours compliqué d’être absolument exhaustif et d’aborder tous les aspects d’une problématique en une seule conférence.  Quelle question, selon vous, n’a encore été pas abordée et mériterait de l’être ?

Le Forum d’Avignon a publié en septembre « De la créativité dans le financement de la culture » et ça a été trop peu abordé. C’est dommage car certaines idées étaient très intéressantes, notamment la valorisation des actifs immatériels. Je pense que beaucoup de créateurs et d’entrepreneurs présents dans la salle auraient été intéressés par cette question. Il faut compléter les systèmes des fonds de dotation et du mécénat.

 

http://labaguetteculturelle.com/

Pour poursuivre la discussion : @CamilleDelache