Culture is future »

14.11.2013

EXCLUSIF : Les études du Forum d’Avignon 2013.

Après « culture : les raisons d’espérer », le laboratoire d’idées et les rencontres du Forum d’Avignon interrogent en 2013 les « Pouvoirs de la culture » et souhaitent remettre la culture et ses acteurs au cœur du politique. Les études et enquêtes internationales de la sixième édition visent à faire résonner, à travers toutes les formes de pouvoirs – politiques, diplomatiques, économiques et symboliques- les messages de paix et de développement individuel et collectif que la culture porte en germe.  

Cinq partenaires fidèles  du Forum d’Avignon, leurs équipes - L’Atelier BNP Paribas, Bain & Cie, EY, Kurt Salmon et Louvre Alliance – et des experts se sont mobilisés pendant toute l’année pour proposer des analyses inédites déclinant le thème des ‘Pouvoirs de la culture’.

 

Créateurs, producteurs, distributeurs, consommateurs, pouvoirs publics… Qui détient le pouvoir ? 

Le chiffre clé :  48%, c’est la part éditeur pour un livre ou film numérique (contre 30% du prix HT pour un livre papier, et 17% sur les DVD physiques). 

A partir d’une double enquête internationale (sur la « consommation », l’intérêt et les perspectives de ‘consommation’ culturelle d’environ 5 000 consommateurs dans quatre pays : France, Allemagne, USA, Chine) et individuelle (30 à 50 entretiens de principaux acteurs ICC de la chaîne de valeur), l’étude propose d’aborder les relations de ‘pouvoirs’ entre les ‘consommateurs’ de produits culturels et les entreprises, entre créateurs et marques, entre ICC et ITC pour maîtriser la chaîne de valeur. Enfin, l’étude suggère des propositions qui pourraient être faites pour rendre l’écosystème plus vertueux.

Télécharger l’étude

 

Les nouvelles prescriptions : De l’abondance à la découverte 

Le chiffre clé : Les français utilisent de plus en plus les réseaux sociaux pour obtenir des recommandations vidéo (35% des personnes interrogées en 2013 contre 28% en 2010), au détriment des critiques traditionnels (39% en 2013 contre 40% en 2010).

S’appuyant sur une enquête créée pour le Forum d’Avignon et réalisée auprès de 6 000 consommateurs en France, au Royaume Uni, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Russie, au Brésil, en Chine et en Inde, Bain analyse les tendances et les usages culturels, avec cette année une attention particulière portée à la notion de prescription, enjeu clé dans la balance des pouvoirs entre distributeurs et éditeurs. 

Télécharger l'étude

 

Comportements culturels et données personnelles au coeur du Big data. Entre la nécessaire protection et une exploitation au service des nouveaux équilibres économiques

La citation : « Les données personnelles culturelles représentent pour le secteur de l’industrie médiatique et culturelle une formidable opportunité de révolutionner leur modèle économique pour stimuler la création... à l'infini. »

La déferlante Big data pourrait introduire un nouveau facteur de déstabilisation, laissant un nombre restreint d’acteurs, capables de valoriser le Big data, de détenir le pouvoir de contrôler et de prévoir. L'étude 2013 cerne la notion de « donnée personnelle culturelle », autour de laquelle se structure aujourd’hui un marché à la recherche de nouveaux équilibres, entre la vie privée, les relais de croissance et l’innovation à l'origine d’une ruée - parce qu'elle vaut de l'or- d’acteurs des secteurs numérique, médiatique et culturel.

Télécharger l'étude

 

Culture, territoires et pouvoirs - L’esprit d’Atlas

La citation : « En affirmant la nécessité d’une autre langue propre aux œuvres de l’esprit, Louvre Alliance propose le mot «  esprit », cher à Paul Valery, en remplacement de celui de  « culture » épuisé par le langage économique. » 

Sur une tonalité de prospective, dans une perspective internationale (européenne, voire mondiale), l’étude dégage les tendances à la fois probables et souhaitables des modes de gouvernance en fonction de la variété des pouvoirs et des mailles territoriales (géographiques, économiques,  alternatifs) de la culture. Quelques grandes perspectives devraient voir le jour où les politiques patrimoniales ne requièrent sans doute pas la même gouvernance que les politiques de création, d’éducation ou d’économie de la culture…

 

Télécharger l'étude

 

Big Data : Big Culture ? Le pouvoir grandissant de la Data et ses perspectives pour l'économie de la Culture

La citation : « La meilleure illustration de cette vision prospective vient des projets de smart cities, qui synthétisent la façon dont la Data peut aider à mieux orienter à la fois une politique de développement territoriale et une politique de développement culturelle fatalement liées ». 

En 2013, seule une poignée d'entreprises a dû et a su déployer une infrastructure de type "Big Data".  L'enjeu, pour les acteurs historiques de la culture, de maîtriser "leurs" données (« Data ») (à savoir analyser les usages et la consommation des biens et services culturels) comprend la promesse de nouvelles convergences entre des activités humaines de nature différente mais interdépendantes.

 

Télécharger l'étude