Culture is future » Financements et modèles économiques

18.02.2013

Culture et économie créative à Rio de Janeiro: les enjeux d'une ville en pleine mutation

 

Depuis sa définition par la CNUCED, le concept d’économie créative a fait du chemin au Brésil, pour devenir un des termes clés de son développement économique. Et c’est à Rio de Janeiro qu’une grande partie des efforts se concentrent.

Aujourd’hui plus que jamais, tous les yeux se tournent vers le Brésil. L’approche des deux grands événements sportifs que s’apprête à accueillir le pays, à savoir la Coupe du Monde de footbal en  2014 et les Jeux Olympiques de 2016, est synonyme d’opportunités immenses en termes de flux touristiques et d’investissements.

La ville de Rio de Janeiro reste au centre des attentions, tout d’abord en tant que ville-­hôte des JO, mais aussi consciente de son rôle de «fenêtre ouverte» sur le reste du pays. Dans cette optique, le concept d’économie créative est de plus en plus mobilisé par les pouvoirs publics et les investisseurs afin de permettre à la métropole de se développer en tant que pôle culturel majeur.

La ville de Rio de Janeiro connaît ainsi de grands changements, impulsés notamment par la construction d’équipements olympiques. La concentration de ces infrastructures dans la zone portuaire a fortement influencé la décision d’y implanter une offre culturelle diversifiée. Plusieurs projets d’envergure sont ainsi prévus dans le cadre du projet Porto Maravilha : un musée du développement durable, la Pinacothèque de la ville, ou encore la création d’écoles privées d’audiovisuel et de restauration d’oeuvres artistiques. La réhabilitation du bâti ancien et celle d’entrepôts désaffectés afin de créer la Cité de la Samba, viennent compléter cette dynamique patrimoniale initiée dans le Morro da Conçeiçao, quartier d’habitat populaire situé au coeur du projet olympique.

Au delà de ces investissements, la cidade maravilhosa possède un des plus forts potentiels dans le domaine des industries créatives du pays. Que ce soit dans la télévision, le cinéma, la mode et les arts, les marchés liés à ces secteurs représentent désormaisaux alentours de 4,1% du PIB de l’État de Rio de Janeiro. Et les initiatives se multiplient, de la création d’une foire d’art contemporain internationale (ArteRio), à lapremière édition brésilienne, en 2013, du festival de cuisine contemporaine français Omnivore.

Pour autant la ville doit désormais se donner les moyens de ses ambitions. Bien conscient de cette réalité, l’État de Rio de Janeiro a développé un programme intitulé Rio Criativo, qui cherche à stimuler le potentiel de créativité et de rayonnement culturel de lamétropole tout en favorisant son développement socio-­‐économique.

Le Brésil vit ainsi un moment important, où pour la première fois la culture et la créativité sont perçus comme des facteurs de croissance.

Le développement de l’économie créative dans une ville autant frappée parles inégalités sociales que Rio de Janeiro apparaît ainsi comme un défi majeur, puisqu’elle a le potentiel de créer des revenus et des emplois tout en favorisant l’inclusion sociale, la diversité culturelle et le développement humain.

Pascal Lopez


Crédits photo : @Doug88888