Culture is future » Attractivité des territoires et cohésion sociale

14.08.2014

Contribution : "La Fondation des Femmes de l’Euro-Méditerranée" par Amandine Monnier

La Fondation des Femmes de l’Euro-Méditerranée : catalyseur de l’égalité femmes-hommes sur les deux rives de la Méditerranée

Portée par l’association Forum Femmes Méditerranée à Marseille et soutenue officiellement par la Ministre française des Droits des Femmes, Madame Najat Vallaud-Belkacem, lors du Forum de la Fondation Anna Lindh en avril 2013, la FFEM vise à être le « chaînon manquant entre les différentes actions, […] acteurs et actrices œuvrant en faveur des droits des femmes en Euro-Méditerranée ». Récit de ses ambitions et de ses premiers pas.


Cinq mois après l’annonce de sa création, c’est le 6 septembre 2013 que la Fondation des Femmes de l’Euro-Méditerranée (FFEM) s’est officiellement constituée à Barcelone, dans les locaux de l’Institut Européen de la Méditerranée (IEMed). À but non lucratif, ce projet ambitieux et novateur se cristallise autour du programme intitulé « Développer l’autonomie des femmes » labellisé par l’Union pour la Méditerranée (UpM) en décembre 2011. Si les États euro-méditerranéens considèrent l’égalité entre les sexes comme étant une valeur fondamentale qui favorise le développement et la paix, les droits des femmes ne sont encore que trop peu reconnus dans cette région et les discriminations trop nombreuses.

 

« Fédérer pour mieux mutualiser les expériences »

Afin de renforcer le rôle des femmes méditerranéennes dans les sociétés et favoriser leur autonomie et leur émancipation, la FFEM s’est ainsi donné comme objectif de « décloisonner les mondes associatifs et institutionnels et les mondes de l’action et du savoir », sur un même pied d’égalité. Six organisations fondatrices issues de la société civile, de la recherche et d’institutions publiques constituent la FFEM, avec à leur tête six femmes : Esther Fouchier et Fouzia Assouli représentent deux associations pour les femmes (le Forum Femmes Méditerranée à Marseille et la Fédération de la Ligue Démocratique des Droits des Femmes à Casablanca), Zohra Mezgueldi et Soukeina Bouraoui sont responsables de deux centres de recherche sur le genre et les femmes  (le Réseau Universitaire et Scientifique Euro-Méditerranéen sur le Genre et les femmes – RUSEMEG et le Center for Arab Women for Training and Research – CAWTAR), et enfin Maria-Àngels Roque et Nathalie Pilhes sont les représentantes de l’IEMed et de l’État français, (DIMed).

 

Des actions intrinsèquement liées

En mutualisant ainsi les expériences des acteurs du domaine public et privé (ministères des droits des femmes, collectivités territoriales, associations, entreprises et chercheurs) et en les faisant travailler ensemble dans un grand réseau, la Fondation tend à diffuser et favoriser la compréhension des enjeux du genre et des rapports entre les sexes à travers la création de l’Observatoire Euro-Méditerranéen pour l’Égalité Femmes-Hommes et du Laboratoire des pratiques partagées. C’est sur ces données tirées de la recherche que doivent s’appuyer ensuite les actions de terrain et la Banque de projets destinées en priorité à éduquer, former et développer des activités génératrices de revenus pour les femmes de la Méditerranée. Pour porter le tout, la FFEM a décidé de créer une plateforme internet trilingue (anglais, arabe, français) à la fois documentaire, communautaire et contributive, servant de lieu de partage et de rencontre entre toutes les actrices et tous les acteurs de la région Euro-Méditerranée œuvrant pour l’égalité entre les sexes. L’ouverture de la plateforme est prévue pour septembre 2014.

 

La Fondation des Femmes de l’Euro-Méditerranée, véritable moteur de coopération interculturelle à long terme ?

Si pour l’instant la Fondation des Femmes de l’Euro-Méditerranée n’en est qu’au stade de l’expérimentation, le projet semble être bien parti. Fouzia Assouli, présidente de la FFEM, a ainsi participé à la Conférence internationale de l’UpM « Autonomisation socio-économique des femmes : le progrès par les projets » les 26 et 27 mars derniers à Barcelone pour présenter la Fondation. D’autres membres vont bientôt faire leur entrée (Grèce, Algérie, Belgique…) et les actions concrètes sur le terrain ne sauraient tarder. Le Forum Femmes Méditerranée est par exemple en train de développer des activités génératrices de revenus au Maroc et en Algérie. Il faudra attendre quelques mois pour juger de la pérennité du projet mais il est d’ores et déjà possible d’affirmer que la FFEM constitue un véritable espoir et deviendra sans aucun doute un acteur majeur de la coopération interculturelle en Méditerranée dédiée aux femmes.

 

Amandine Monnier 

 

Sources :

-          Délégation Interministérielle à la Méditerranée :

http://www.dimed.gouv.fr/projet/fondation-des-femmes-de-leuro-mediterranee

http://www.dimed.gouv.fr/actualite/conference-internationale-de-lupm-autonomisation-socio-economique-des-femmes-le-progres

-          DestiMED :

http://destimed.fr/Lancement-de-la-Fondation-des

-          Forum Femmes Méditerranée :

http://www.femmes-med.org/ffm_rubrique.php3?id_rubrique=96

-          Groupe Inter-académique pour le développement :

http://g-i-d.org/whep/IMG/pdf/FFM_-_Communique_de_presse_-_16_avril_2013.pdf

-          Institut Européen de la Méditerranée :

http://www.iemed.org/actualitat-fr/noticies/es-constitueix-a-barcelona-la-nova-fundacio-de-dones-de-l2019euromediterrania?set_language=fr