Newsletter
Septembre 2011
Débats 2011 : quatre débats, quatre études. Ce mois-ci, « l’investissement culturel ». Préparez les débats et découvrez les interviews exclusives

Avec en exclusivité pour la quatrième édition du Forum :
  • Etude 2011 : Entreprendre et investir dans la culture : de l'intuition à la décision
  • Les interviews : Daniel et Florence Guerlain, Fondation Daniel et Florence Guerlain, Stéphane Mathelin-Moreau, directeur, Neuflize OBC, Barthélémy Toguo, artiste,David Throsby, professeur, Université Macquarie et Kjetil Thorsen, architecte Snøhetta.

Présentation de l’étude 2011 : Entreprendre et investir dans la culture : de l'intuition à la décision

L’étude 2011 Kurt Salmon pour le Forum d’Avignon s’inscrit dans le cadre de la thématique générale de l’édition du Forum d’Avignon 2011 : « Investir la culture ». Les études du cabinet des éditions précédentes avaient mis en évidence les stratégies  d’investissement dans la culture pour des villes et plus largement un territoire et en 2010 les liens avec l’emploi. Dans la lignée des travaux précédents, l’étude 2011 décrit les mécanismes et modèles de décision liés à un investissement dans un projet culturel au sens large.
Cette étude internationale cherche à identifier le cadre de référence à l’attention des décideurs et les critères culturels, économiques et qualitatifs, qui prévalent dans la décision en faveur des investissements culturels, qu’ils émanent d’acteurs publics ou privés. Elle s’appuie sur des éléments de terrains collectés auprès de décideurs publics et privés, de porteurs de projets, d’artistes et de créateurs, ayant été mobilisés autour de projets et événements (environ 80
entretiens).
Elle sera complétée par :
- une analyse économétrique pour identifier l’effet de levier des investissements culturels de la dépense culturelle publique sur la hausse du PIB ; Cette enquête est actuellement menée par TERA CONSULTANTS sur les données récupérées dans 21 pays et pour 47 territoires par Kurt Salmon lors des éditions 2009 et 2010 du Forum d’Avignon
- une enquête sur l’investissement culturel complémentaire de l’étude Kurt Salmon, qui reposera également sur des interviews et sera menée par Charles Landry, sur 6 villes : Lille, Bologne, Bilbao, Cracovie, Liverpool et la région de la Ruhr.
En savoir plus sur les débats 2011 du Forum d'Avignon
En savoir plus sur l'édition 2011 du Forum d'Avignon


Les points de vue

Le Forum d’Avignon, en partenariat avec Kurt Salmon mène des entretiens afin d’enrichir l’étude "Entreprendre et investir dans la culture : de l'intuition à la décision" qui paraîtra en Novembre 2011.

Daniel et Florence Guerlain, Fondation Daniel et Florence Guerlain

« Prenez du plaisir en ouvrant les yeux »
GuerlainComment êtes vous devenus collectionneurs d’art contemporain ?
 « Autodidactes », nous n’avons pas suivis d’études d’art. Notre passion est née de la conjonction d’une culture familiale sensible aux œuvres d’art et de rencontres d’artistes. C’est David Webster qui fut notre « initiateur » à l’art contemporain à New York. Ce qui nous anime, c’est avant tout les rencontres et les liens que nous tissons avec des artistes (achat de leurs œuvres, soutien, …).
Au départ, nous étions de simples acheteurs, des amateurs d’art, mais pas forcément collectionneurs. Ce sont les autres qui nous ont baptisé « collectionneurs ». Etre collectionneur implique une curiosité mais aussi une sensibilité à fleur de peau. Il s’agit d’une émotion physique, une sorte de gourmandise qui s’installe. L’œuvre sert de médiation à la rencontre entre les Hommes.
Les autres questions posées à Florence Guerlain : Comment votre décision d’investir dans l’art contemporain et votre collection ont-ils évolués ? Comment transmettez-vous votre passion ? Il est beaucoup question, dans le financement de la culture, des associations entre financement privé et financement public. Quelles sont les articulations entre vos initiatives privées et le secteur public ? Qu’est-ce qui vous guide ? Quel est votre moteur ?


Stéphane Mathelin-Moreau, directeur, Neuflize OBC

Mathelin - MoreauLa banque Neuflize OBC intervient dans le monde de la culture plutôt que sur le seul marché de la culture, c’est-à-dire a opté pour un positionnement transversal développé autour de différentes initiatives, l’objectif étant de soutenir les entrepreneurs :
-    Un acteur économique : 1er financeur du cinéma français (8 films sur 10 sont financés par Neuflize OBC). Issue de la banque OBC avant la fusion avec Neuflize, l’activité de financement du cinéma en France repose sur une niche sur laquelle s’est positionnée Neuflize OBC, qui détient actuellement  70 % de parts de marché dans ce secteur. Elle finance ainsi les catalogues des entreprises de cinéma, qui constituent le principal actif de ces dernières.
-    Une activité de banque et de gestion de patrimoine pour des clients fortunés, en général amateurs d’art. Il est donc important pour la banque d’être présente dans les milieux culturels, d’où les mécénats et l’accompagnement des personnes du monde de la culture. «On a voulu jouer sur l’inconscient de nos clients afin qu’ils associent leur banque à une dimension culturelle et intellectuelle ». Les clients s’approprient ainsi leur banque.
-    La banque a également créé une Fondation de Photographie il y a 18-19 ans. Celle-ci est un élément de cohésion sociale pour les 1000 salariés de la banque qui décernent chaque année un prix au meilleur artiste. L’objectif est de promouvoir des artistes contemporains peu connus.
Lire l’intégralité de l’article en ligne

Barthélémy Toguo, artiste

toguoPourquoi avez-vous décidé de lancer un projet ou d’investir sur un projet culturel ?
J’ai fait avec tristesse le double constat que la sculpture classique africaine est absente sur le continent, comme l’Art contemporain alors qu’il est reconnu en dehors de l'Afrique et acheté par les grands musées occidentaux.

J’ai donc eu l'envie  de créer BANDJOUN STATION pour faire des échanges avec des artistes  internationaux et africains, pour éviter un ghetto et conserver leurs créations sur le continent. Mais BANDJOUN STATION est avant tout un lieu de vie, d'expression et de rencontre où l’on se réunira  avec des collègues artistes du monde entier ... Certains pourront y loger en résidence création/production sur les lieux  mêmes, à "Bandjoun Station House" et s’associer à la réalisation d’œuvres ‘in situ’ exceptionnelles et de pièces monumentales qui requièrent de vastes espaces de mise en œuvre et de façonnage.

BANDJOUN STATION est situé dans l’ouest du Cameroun, près de la ville de Bafoussam. Dans cette région la colonisation a eu moins d’effets négatifs sur les pratiques culturelles qu’à Yaoundé et Douala où se concentre l’activité économique du fait de la proximité du littoral et du port. Dans cet arrière-pays, les traditions de la culture Bamiléké sont encore très vivantes, dans les danses, les rituels, la sculpture de masques utilisés lors de cérémonies. Les nombreuses chefferies (BAFOUSSAM, BAFANG, BANDJA, BANDJOUN, BAHAM, BANGWA, FOTO…) ont conservé leur puissance.
BANDJOUN STATION est aussi un lieu qui accueille ces traditions : les populations sont invitées à s’approprier cet espace, à y organiser des fêtes liées à leur culture, après les enterrements, pour les naissances, les mariages. Cela contribue à la cohésion sociale.

Les autres questions posées à Barthélémy Toguo : Par rapport à ce que vous venez de nous expliquer, et pour comprendre votre décision « d’investir » un projet culturel, quels sont les critères qui ont influencé votre choix ? Comment a été prise la décision d’investir ? Quels ont été les résultats obtenus ?

David Throsby, professeur, University Macquarie

ThrosbyQuel est le lien entre la croissance/performance économique et la créativité?
Il est de plus en plus évident que la créativité est indispensable à la promotion de l’innovation au sein du secteur économique. Les idées créatives sont un ingrédient essentiel de l’innovation du produit et du processus, et ces types d’innovation conduisent à un changement technologique, qui à son tour alimente la croissance économique. Ainsi un lien entre la créativité et la performance économique des entreprises et des économies en général est établi. Les industries culturelles ont un important rôle à jouer dans la création d’idées nouvelles. Si nous pensons les industries culturelles comme un système où les arts créatifs se situeraient au centre, nous commençons à comprendre comment les artistes et les organisations d’art génèrent des idées qui sont par la suite diffusées par les industries créatives à travers les films, les médias, l’édition, la mode et le design et contribuent à l’innovation à la fois dans le secteur des industries créatives et dans le secteur économique en général. De plus, les travailleurs créatifs qui ont eu une formation artistique ont eu une mobilité telle qu’ils appliquent leurs talents et compétences dans d’autres industries, qui peuvent être loin du secteur culturel, comme la manufacture ou les services financiers. Toute économie qui cherche à maximiser son potentiel d’innovation devrait entretenir son secteur culturel, et en particulier assurer la santé et la durabilité des arts créatifs même, où les idées émergent et où les personnes créatives acquièrent compétences et expériences.

Les autres questions posées à David Throsby : Quels sont les facteurs de risque et de succès dans l’investissement culturel ? Peut-on imaginer un développement culturel sans investissement financier?
Lire l’intégralité de l’interview en ligne

Kjetil Thorsen, architecte, Snøhetta

ThorsenPourriez-vous nous donner votre définition de l’investissement culturel ?
Pour les projets culturels comme pour les autres projets architecturaux, la notion d’investissement peut être déclinée selon les différents cycles du projet où, ce qui compte à un moment donné, va varier dans le temps. Chaque projet s’inscrit dans un triangle constitué de trois variables (planning triangle) : le facteur temps, la qualité et l’argent. Selon l’état d’avancement du projet, ces trois variables vont occuper la première place et l’emporter en importance sur les autres. Au début du projet, la qualité est en tête des priorités, puis le facteur temps devient décisif avant que l’argent soit prioritaire in fine, au moment où l’on consomme son budget dans la réalisation proprement dite du bâtiment. Le facteur temps réapparait à la fin quand on finalise la construction.
Il ya donc une séquence dans chaque projet qui explique l’investissement. La gestion opérationnelle de cette succession conditionne le succès du projet. Selon les ambitions et les objectifs de chaque projet, certains éléments vont l’emporter : l’aspect financier dans les projets commerciaux ; le facteur temps pour certains bâtiments publics, par exemple lors de la construction d’un hôpital où des délais réglementaires sont imposés; la qualité, qui caractérise les projets culturels.

Tous les projets architecturaux incluent des éléments culturels, mais l’on ne peut pas dire qu’ils sont tous des projets culturels. En revanche, ils contribuent chacun à la culture urbaine, chaque projet renforçant ou modifiant une situation culturelle donnée. Un projet culturel, pour être qualifié comme tel, doit avoir une fonction culturelle, par exemple un opéra, une salle de concert, parfois même un stade s’il accueille des spectacles.

On trouve également dans chaque projet architectural une attention à la durabilité, qui peut être une durabilité sociale, culturelle ou économique. En s’appuyant sur l’importance donnée à l’un de ces trois éléments, on peut procéder à une catégorisation des projets architecturaux et distinguer entre bâtiments publics et privés par exemple.

Les autres questions posées à Kjetil Tredal Thorsen : Que signifie dans ce cas la dimension culturelle d’un projet architectural ? Pouvez-vous nous donner un exemple de vos réalisations illustrant cette approche ? Et comment a été prise la décision d’investir dans le SFMoMA ?
Lire l’intégralité de l’interview en ligne


CULTURE IS FUTURE !

Toujours plus loin - San Sebastian, Capitale Européenne de la Culture 2016 : la culture pour la paix
San sebastianDepuis 1985, deux villes sont choisies chaque année pour être capitales européennes de la culture. Elles doivent illustrer la richesse et la diversité des cultures européenne et répondre à différents critères : « : intégrer une réelle dimension européenne, renforcer la coopération entre les pays et les peuples de l’Union Européenne  et souligner le rôle de la ville dans la formation et le développement de la culture en Europe » .  
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Les Rencontres de Tallinn « Les acteurs culturels de la Baltique : de la coopération transrégionale à la diffusion européenne. »
RencontresDans le cadre de Tallinn2011, la ville a accueilli du 9 au 12 juin les Rencontres - organisées par l’association des villes et régions d'Europe pour la culture - faisant ainsi suite à Pécs, Istanbul et Essen en 2010. Ces réunions, destinées aux élus et acteurs culturels européens, se déroulent chaque année dans la Capitale Européenne de la Culture et cherchent à favoriser les initiatives et coopérations entre les différentes villes du continent.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Dar Al-Ma’ Mûm, une promesse pour l’art marocain
Dar al ma'mun

Centre pluridisciplinaire dans la vallée de l’Ourika près de Marakech, Dar Al-Ma’ Mûm est un projet « conçu à partir de l’idée que la culture est un agent de développement personnel et social primordial. » 

Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Centre Ullens pour l'Art Contemporain, fleur du dynamisme chinoisUllens
Implanté au cœur de 798  - quartier en vogue de Pékin, le Centre pour Art Contemporain Ullens (UCCA Ullens Center for Contemporary Art) est l’un des premiers centre d’art indépendants à but non lucratif créé en Chine.

Lire l'intégralité de l'article


Qui est Barthélémy Toguo ?
B. Toguo« Nous sommes tous en transit permanent... On part d'un lieu pour un autre à l'aide de différents moyens tout en emportant avec nous, lors de ces voyages, notre culture qui va à la rencontre de l'autre » Artiste plasticien camerounais reconnu internationalement, Barthélémy Toguo est un défenseur actif de l’activité culturelle et de la préservation de l’art en Afrique.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Un symbole de fierté et d'innovation : le centre King Abdulaziz pour la Connaissance et la Culture
Cultural centerOuvert au public en 2011, le Centre Roi Abdulaziz pour la Connaissance et la Culture a pour vocation d’exalter la passion pour la créativité, grâce à un engagement interculturel.
La culture arabe est ici à l’honneur et est considérée comme un puissant accélérateur pour mêler différentes cultures et promouvoir la réussite intellectuelle.  En effet, comme le proclame le site web «la révélation et l’appréciation d’une grande diversité d’expériences culturelles et de connaissance n'est pas un luxe mais une nécessité pour les membres de toute société moderne».
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - La nouvelle bibliothèque d’Alexandrie
AlexandrieConçu par Snøhetta en 1995, le centre s’est ouvert pour offrir un accès aux nombreux contenus dont il dispose : des millions de livres, une base de références, des bibliothèques spécialisées, des musées, un centre scientifique etc. Crée dans le cadre d’un projet entre l’Egypte et l’UNESCO, la bibliothèque a été construite approximativement sur les traces de l’antique bibliothèque d’Alexandrie. Elle devrait rassembler presque 5 millions d’ouvrages.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Gorée, opportunités et dangers d’une île « vitrine » du Sénégal
8L’île de Gorée, c’est un rocher et une langue de sable, 18 km² plantés dans la rade de Dakar, dont la lourdeur du passé n’a d’égale que la richesse culturelle contemporaine. Lieu de mémoire avant tout, l’île, classée patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, figure aux circuits proposés au Sénégal par la plupart des tours operators. Elle accueille en flots quasi-continus des visiteurs provenant des cinq continents.
Lire l'intégralité de l'article

Qui est Souleymane Cissé ?
CisséSouleymane Cissé, cinéaste malien né en 1940,  joue un rôle majeur pour la reconnaissance du cinéma africain sur la scène internationale.
« Il nous faut créer nos propres marchés et pouvoir nous appuyer sur un public local »
Fidèle du Forum depuis son origine en 2008, Souleymane a participé en 2010 au débat « Nouveaux accès, nouveaux usages à l’ère numérique : La culture pour chacun ? ». Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin : Après la révolution, la relève de la Culture tunisienne
TunisieLes festivals gratuits commencent à réapparaître en Tunisie après la révolution du Jasmin de janvier. Le premier étant « Doc à Tunis », qui, en avril dernier, a rassemblé un large public devant des documentaires sur les révolutions tunisienne et égyptienne. Le Festival de Danse de Tunis, quant à lui n'a pas connu un si grand succès. La question des publics est donc encore loin d'être résolue.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin : la culture, une passion et un investissement
PassionL’Admical, l’association pour la promotion du mécénat d’entreprise, décerne chaque année ses oscars. En 2011, le jury a primé la Fondation Culture et Diversité créée il y a cinq ans par Marc Ladreit de Lacharrière, également patron de Fimalac
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Festival Elektra / Montréal
ElektraLe festival Elektra à Montréal, une plate-forme d’innovation pour les Arts numériques
Le printemps Montréalais a de belles nuits devant lui. Début mai 2011, et pour sa 11ème édition, le festival Elektra battra au rythme de l’innovation dans les arts numériques, un secteur au cœur de la stratégie de Montréal
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Architecture : Plan B : Designing In A Complex World par John Thackara élu livre d'architecture le plus influent de l'année
ThakaraL'ouvrage de John Thackara est avant tout visionnaire. L'auteur y décrit avec justesse l'impasse dans laquelle se trouve les architectes, concepteurs, et créatifs en général face aux prérogatives d'aujourd'hui. Ces dernières sont toujours plus complexes, changeant à un rythme toujours plus rapide et il apparaît difficile pour les architectes de s'y adapter constamment.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Métropoles : classement des métropoles internationales (Foreign Policy, A.T.K./Chicago Council on Global Affairs)
MétropoleLe classement des métropoles internationales (réalisé par Foreign Policy, A.T. Kearney et le Chicago Council on Global Affairs) analyse et compare le rayonnement de 65 villes à travers le monde, prenant en compte leur influence, leur intégration aux marchés mondiaux, leur vie culturelle et leur capacité à innover.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin – Séoul
SéoulConcilier développement économique et social avec attractivité, voilà le pari du maire de Séoul. Souhaitant faire de la capitale sud-coréenne un centre déterminant, celui-ci a entrepris des rénovations et un processus d’embellissement de la ville, qui devraient permettre d’attirer plus de touristes, d’entreprises et d’améliorer la qualité de vie des habitants.
Lire l'intégralité de l'article

Toujours plus loin - Stratégie culturelle - Améliorer l'image de la France (rapport CESE 2010)
FranceL’image d’un territoire constitue un vecteur important de reconnaissance, d’attractivité et de croissance. Dans cette perspective, il est intéressant de constater que la culture figure en tête de liste des atouts français et, selon le conseil économique et social  « si elle est porteuse d'un  message désintéressé de rencontre des cultures, la culture doit aussi être utile au développement économique de la France ».
Lire l'intégralité de l'article


Prochaines newsletters - Préparez les débats avec des grands témoins :
  • Débats 2011 : Propriété Intellectuelle (mi septembre)
  • Débats 2011 : Culture et écrans connectés (début Octobre)
  • Débats 2011 : Référencement et prescription culturelle (mi Octobre)

Convaincu que la culture nécessite un investissement personnel et collectif ? Envie d’en débattre ? Le Forum d’Avignon met à votre disposition :
Une veille web internationale sur l’espace « CULTURE IS FUTURE », des études internationales inédites et exclusives, une newsletter mensuelle pour préparer les débats, des vidéos, des interviews, des chiffres clés

Et vous propose de partager vos expériences et vos points de vue 
sur Google +, Facebook et Twitter.
Vos commentaires, contributions et propositions sont importants !


LE FORUM D’AVIGNON SUR INTERNET

  Le Forum d’Avignon sur Internet : études 2009 et 2010 disponibles en ligne, vidéos, photos, …
• Continuez à vous informez sur le nouveau site Internet : suivez toutes les actus et la revue de presse.
• Regardez les vidéos sur le site Internet etYouTube
• Rejoignez la communauté du Forum d'Avignon sur Google +, Facebook et Twitter
• Contribuez à la page Wikipedia
• Les partenaires 2010 du Forum d'Avignon
Pour plus d’informations, contactez-nous : forum-avignon@forum-avignon.org