Culture is future » Attractivité des territoires et cohésion sociale

29.11.2012

Touristes et habitants, la rencontre !

L’industrie touristique se porte bien  ( un milliard de touristes dans le monde en 2012 selon l’OMT la semaine dernière…) et la Culture institutionnelle (musées, monuments, festivals..) souffre. Etablir des ponts et des synergies  entre les deux secteurs parait urgent, d’autant que le fossé se réduit entre « Touristes et Habitants » !

Généralement les villes et les régions disposent de deux politiques bien différentes, l’une pour les habitants et l’autre dédiée aux touristes, par définition mobiles et qui ne font « que passer »  sur le territoire.

Généralement, aussi, ces politiques sont financées par des crédits du secteur public et l’on ne s’étonnera pas que les habitants soient les premiers servis. Car ils sont aussi les premiers contributeurs de leurs mise en œuvre, et leurs élus leurs « doivent des comptes » !

Pourtant, aujourd’hui, des signes tangibles nous laissent penser que cet état des lieux, qui, comme toute ségrégation,  n’est pas très dynamique, socialement et économiquement, est sur la voie d’un changement. Construire de nouvelles stratégies, dès aujourd’hui, en tenant compte de quelques mutations réelles, semble devenir urgent.

LA PROXIMITE TOURISTES ET HABITANTS 

La demande de touristes du monde entier : « Vivre une expérience »

Le Tourisme de masse  a encore de beaux jours devant lui, ne serait-ce qu’avec les primo-visiteurs des pays émergents. Le Seeing Tour, Circuit « à voir », est devenu un standard,  si possible « all inclusive » ; tout compris. Mais pour tous les autres visiteurs, individuels, en famille, entre amis, la demande de Circuits « à vivre » semble l’emporter.

Une « immersion » dans la vie locale : les touristes, avec les incontournables monuments et symboles qu’ils visiteront, veulent de plus en plus  connaître la façon de vivre des habitants, leur histoire, leurs comportements, leurs centres d’intérêts actuels.

Les Greeters ont lancé dans les années 90 aux Etats Unis les premières visites  faites par « par les habitants » d’une ville ou d’une région. Un Greeter est un habitant qui propose de  faire visiter sa ville  sur un sujet qu’il connait bien, et la plupart du temps en dehors des circuits battus. Le Greeter, contrairement aux guides traditionnels, peut aussi prendre un petit café avec les touristes, et parler de la pluie et du beau temps . Le succès est tel que chaque mois en France nait une nouvelle organisation de Greeters. http://www.globalgreeternetwork.info/

Car au fond, personne ne veut être un touriste ! L’office de Tourisme de Bourgogne http://www.bourgogne-tourisme.com/ joue sur cette  image : le touriste est pressé, donc voit tout de façon superficielle…

Puis-je dormir sur votre canapé ce soir ? Après les chambres d’Hôtes et les « séjours à la ferme », loger chez l’habitant gratuitement, une nuit ou plus, est désormais possible. Le Couch Surfing, créé en 2004,   bouleverse le modèle économique des hébergements marchands, mais aussi les fondamentaux du voyage. Le site revendique  3,965,492 d’abonnés de tous le pays du monde (y compris la Corée du Nord, le Pakistan, le Vatican et l’Antartique)

Fonctionnant un peu comme Facebook ( vous entrez votre profil, vos photos d’amis pour adhérer) et Ebay( si cela se passe mal, ce qui est rare, vous pouvez être rayé des listes…) il repose avant tout sur la confiance, et on vous donne la clef de l’appartement dès votre arrivée. Selon l’entreprise, 99,83% des retours d’expériences ont été positifs

« You get to see the world through local residents, not hotel concierges or guidebooks. But what is most profound about the whole experience is the trust that naturally exists « 

Pour les voyageurs, rencontrer les habitants, chez eux, partager le même toit et leurs bons plans de visites permet de s’immiscer dans une forme d’intimité du quotidien des habitants. Les hôtes sont ravis : « “If we can’t go to the world, the world will come to us ».

 

Et si on faisait la fête ?

Pour la promotion des destinations, cet exemple australien présente 3500 « idées d’expériences vécues par les australiens » pour donner envie de passer du temps qui soit donc le plus authentiquement en phase avec celui du pays! www.australia.com  

En Europe, les Capitales Européennes de la <Culture ont bien compris l’intérêt de cet aspect festif : Lille 2004 et bientôt Marseille capitalisent sur leurs  traditions festives

Le Tourisme Créatif

L’Espagne qui a signé les premières promotions du pays sur le seul thème de la convivialité, grâce à la Movida de Barcelone, développe dans et maintenant le « Tourisme Créatif. Ce Tourisme, donc les stratégies marketing sont admirables, consiste à ne « plus bronze idiot » mais à profiter du séjour pour apprendre quelque chose : goûter et reconnaitre un vin, mais aussi réaliser des bijoux, créer des vidéos, une pièce de théâtre ou des ateliers de cuisine. Comme celles des Greeters, ces activités sont bien évidement organisées par les habitants, professionnels de l’artisanat, de la restauration ou artistes. [1]

Plus ponctuellement, de grandes expositions ou musées invitent les visiteurs à devenir acteurs, et à partager un bon moment avec une tribu qui a les mêmes goûts qu’elle

 Prochaine Biennale de la Danse à l’, automne 2012-Lyon. http://www.biennaledeladanse.com/ 

 

 Le « Panier Culture » de la Ville de Nantes est proposé aux habitants comme aux touristes, avec, sur le modèle des AMAP, un choix fait par de vrais nantais (Expositions ; concerts ; art urbain ; visites d’ateliers…) http://ap3c-nantes.blogspot.fr/

La Ville de Nantes, après avoir fusionné son service Culture et son service Tourisme en janvier 2011, vient de créer le Voyage à Nantes, qui démultiplie l’offre touristique sous cette nouvelle marque. www.levoyageanantes.fr

 

Pour conclure, cette rencontre avec et entre les habitants et les Touristes  a, pour l’ensemble de ces exemples très différents, des points communs : elle dissipe les frontières et multiplie l les extensions, à la façon du web, entre les pratique des uns et des autres. Les réseaux sociaux font vivre ces expériences, et sont à la base de leur organisation et des « retours d’expériences ».

PREPARER LA RENCONTRE TOURISTES ET HABITANTS ?

Le Tourisme ne cesse d’évoluer, mais, en France, il tarde à s’adapter aux nouvelles tendances du voyage et de la société (Retard, par exemple, des professionnels pour rejoindre les réseaux sociaux, par rapport aux pays qui sont nos concurrents directs). Ce retard est compréhensible, car nous sommes toujours N°1 mondial du Tourisme,  et « tant que ça marche », pourquoi faire des efforts, changer de stratégie,  pourrait-on dire…

Préparer le contexte et des actions précises pour permettre cette rencontre nécessite de réviser les stratégies de nombreux professionnels, ne serait-ce que pour éviter de devenir des victimes: la gratuité de l’hébergement et des visites, par exemple, peuvent pénaliser toute une gamme de chambres d’hôtes et petits hôtels.

Utiliser cette demande de rencontre est aussi un défi intéressant, puisque toutes les phases du voyage (Préparer/Décider/  voyager/ séjourner) sont concernées  par cet «Autrement », basé sur la confiance. Un Tourisme co-créatif, dont les prestations sont à la fois conçues et organisées par les fournisseurs et les usagers est en train de naître. S’il reste marginal, pour le volume, il ne faudrait cependant  pas le considérer comme une «simple « niche » de clientèles potentielles  ou une mode passagère. Il est davantage une sorte d’avant-garde, un signe que la visite passive ne plait plus forcément à tout le monde, et finit par lasser, par excès de monotonie, les plus jeunes et les plus inventifs des touristes.

Ce Tourisme est complexe, et il faut, à mon avis, prendre es devants :  des millions de nouveaux touristes sont en gestation en Chine, en Inde, au Brésil ou dans d’autres pays émergents. Préparer leur accueil en anticipant la généralisation de cette demande de convivialité serait une démarche raisonnable.

 

 

Evelyne Lehalle, Directrice NTC, Nouveau Tourisme Culturel et Blog de veille sur l’ingénierie du tourisme culturel : http://www.nouveautourismeculturel.com/blog 

Novembre 2012

 


[1] (OECD (2009),  The Impact of Culture on

Tourism, OECD, Paris, French translation of  pp. 3-75, only available on Internet : http://www.oecd.org/dataoecd/35/5/42040218.pdf et, pour Barcelone :  http://www.barcelonacreativa.info/principal.aspt