Culture is future » Innovation et numérique

29.08.2011

Toujours plus loin – Un nouveau chapitre pour Google et les éditeurs français

L’éditeur Hachette Livre et Google ont communiqué le 28 juillet 2011 les conditions de leur accord pour la numérisation d’œuvres commercialement indisponibles. Seraient concernés près de 50 000 ouvrages épuisés dont les droits sont détenus par le groupe d’édition français. Trois principes guident cet accord afin de respecter les droits des auteurs et des éditeurs. Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre témoigne « c’est un cadre permettant de repartir sur de nouvelles bases, équitables, équilibrées et respectueuses de nos droits et de nos auteurs ».

En effet, Hachette Livre choisira et contrôlera le choix des œuvres à exploiter. Celles-ci seront alors disponibles sur Google Books sous forme d’e-books. L’éditeur pourra aussi exploiter les œuvres numérisées grâce à l’impression à la demande, permettant ainsi de commercialiser de nouveau sous format papier des œuvres à ce jour retirées des circuits physiques de distribution. Enfin, Hachette Livre envisage de rendre disponible ces œuvres aux bibliothèques numériques et institutions publiques, telle la Bibliothèque Nationale de France,  « remettant ainsi des oeuvres épuisées au sein du patrimoine culturel et à disposition des lecteurs. »

Deuxième éditeur français à signer un accord avec le géant américain, La Martinière a annoncé le 25 aout 2011 la fin de cinq ans de conflit. En effet, le groupe d’édition (Editions du Seuil, de l’Olivier, Points et une dizaine d’autres structures en Europe et aux Etats Unis) était la première maison d’édition française à poursuivre Google en 2006. Leur accord repose sur les mêmes bases que celui avec Hachette, les œuvres numérisées pourront être vendues sur la plate-forme Google Books, la majorité du revenu revenant à l’éditeur ayant en charge la rémunération des ayants droits et les reste allant à la librairie numérique « Cet accord me semble très important car il réaffirme le respect des auteurs et plus largement celui de la propriété intellectuelle. Il définit également les conditions de la numérisation des œuvres indisponibles et permettra ainsi de remettre à disposition des lecteurs ce fonds patrimonial » déclare Hervé de La Martinière, le président de la maison d’édition. 

Pour en savoir plus

 

Sur le même sujet

Toujours plus loin - BnF cherche Partenaire pour numérisation

Toujours plus loin - La British Library ouvre ses portes à Google : deux siècles de documents prochainement numérisés 

Toujours plus loin - Adoptez un e-book, sauvez un manuscrit ! 

Toujours plus loin-Numérisation : la nouvelle renaissance du Comité des Sages