Culture is future » Innovation et numérique

16.04.2012

Toujours plus loin - quand le jeu-vidéo devient un art

Le jeu-vidéo fait preuve de toujours plus imagination dans ses développements et les game-designers doivent aux nouvelles technologies cette puissance créative qui leur est souvent accolée. Avec ses 74 milliards de recettes en 2011, cette industrie culturelle est en constante augmentation (plus 10 % par rapport à 2010). Le secteur des jeux-vidéo a su trouver dans cette niche technique des outils de développement conséquents.

            De nombreuses initiatives sont référencées dans le secteur du jeu-vidéo : des particuliers aux majors – tous proposent des idées toujours plus innovantes. Quantic dream en est un exemple.

Le projet n’a pas fini de faire parler de lui. Fondé en 1997[1] par le musicien David Cage, ce studio français, basé à Paris, s’est rapidement imposé comme l’une des figures légitimes de la création vidéo-ludique sur la scène internationale.

Mais cette société de développement doit surtout son image de marque à la production de jeux-vidéo originaux, comme Omikron The Nomad Soul ou encore le très remarqué Heavy Rain. Outre un scénario créé de toute pièce, ces deux productions offrent un système de gameplay unique, alliant avec fluidité cinématiques et phases de jeu, ou encore en suscitant une participation intellectuelle chez le joueur. D’autre part, Quantic Dream dispose de ressources techniques inégalées, à savoir un studio de motion capture équipé de 64 caméras Vicon optique, un scanner 3D et d’un système d’enregistrement audio 7.1. Ce savoir-faire et cette capacité technique ont bien entendu attiré l’attention de grandes sociétés publicitaires et d’éditeurs de jeux-vidéo, comme Sony, Vivendi Universal Games, ou encore Eidos.

 

D’ailleurs, et ce n’est plus un secret, l’industrie du jeu-vidéo ne cesse d’évoluer sur le plan artistique et culturel. Grâce aux évolutions techniques sans cesse renouvelées, les développeurs sont dotés d’outils quasi-magiques, afin de pouvoir exprimer sur un format médiatique leur talent imaginatif et créatif. Alors que l’ensemble des productions vidéo-ludiques nous offrent des contenus de plus en plus réalistes et proches du cinéma, la frontière entre l’art filmique et l’art numérique semble de plus en plus subtile.

C’est donc dans ce contexte de création que le studio Quantic Dream opère. L’objectif majeur du fondateur David Cage est de procurer de l’émotion chez le joueur, comme il en éprouverait devant un film de cinéma.

L’expérience était déjà très poussée dans Heavy Rain, une production qui a avoisiné les 20 millions de dollars de coût[2] et qui a nécessité presque quatre années de développement (avec ses 300 collaborateurs et ses 172 jours de prises de vue en « Motion Capture »). Dans ce jeu-vidéo, où plutôt film interactif, le concept d’immersion est au centre du processus créatif. C’est un jeu pour « adultes », sans spectaculaires fusillades, sans course poursuite en grosses cylindrés et sans « boss » de fin imbattable.

            Il est vrai que les capacités techniques du studio de développement sont le fondement du processus d’immersion. C’est pour cela que Quantic Dream a décidé de mettre la barre encore plus haut en lançant un nouveau moteur 3D sur console de jeu PlayStation 3.

L’événement a été annoncé lors du Game Developers Conference (GDC)[3] qui s’est tenu à San Francisco au début du mois de mars 2012. Même si ce nouveau dispositif technique ne porte pas encore de nom, le projet, quant à lui, a dévoilé son identité à travers une vidéo de démonstration baptisée Kara. Ce moteur 3D destiné à tourner en temps réel sur la console PS3 s’avère, une fois encore, bluffant de réalisme tant le résultat est proche de la photosynthèse.

            Mais dans quel contexte économique cette créativité émerge-t-elle ? La concurrence engagée avec l’arrivée des smartphones et des tablettes, ainsi que l’effervescence des canaux de distribution via Internet (Facebook, Apple, Google, etc.) est peut-être une des causes principales du quasi échec de la nouvelle console portable de Sony (alias PS Vita), qui ne s’est vendu qu’à 600 000 exemplaires dans le monde[4], depuis son lancement en début d’année 2012. Pendant ce temps, Apple pouvait se réjouir d’avoir vendu près de 35 millions d’Iphone (bilan de la fin d’année 2011).

Un constat commercial qui dessine une mutation des usages chez les publics, de plus en plus adeptes du phénomène communautaire rendu possible avec l’Internet grand public. Pour le jeu-vidéo, tout ou presque se passe « en ligne », ce qui incite les développeurs et éditeurs à perfectionner le mode « Multi-joueurs » de leurs productions.

 

Mais les studios de développement n’ont pas encore abattu toutes leurs cartes et comptent bien redoubler d’imagination et de créativité pour maintenir le format vidéo-ludique.

Quantic Dream a donc plus que jamais les yeux rivés sur l’avenir, en cherchant d’autres récepteurs et en créant une nouvelle communauté de joueurs plus âgés et expérimentés.

            A travers des créations à la fois réalistes, immersives et qui suscitent l’émotion, le joueur est soumis à une promesse commerciale qui revendique, avec force, le rôle irremplaçable de l’expérience individuelle. Cette stratégie de communication s’attache à construire un univers de référence propre à chacun.

Ce paradoxe d’une recherche d’expérience toujours plus personnalisée, confrontée à la montée en puissance des communautés formatées sur Internet, laisse cependant un espoir : que les créatifs de tous horizons s’approprient rapidement cette singularité et multiplient nos émotions.

Le secteur du jeu-vidéo n’a pas fini de surprendre les communautés de joueurs. L’imagination créative et l’utilisation sans cesse accrue des technologies permettent de faire face à la concurrence des multiples créations numériques. De plus en plus présent dans les vies des jeunes adultes, le domaine du vidéo-ludique n’en finit pas de nous faire découvrir de nouvelles pratiques culturelles.

 

Une contribution de l'université d'Avignon, par Théo Cabrero


[1] QUANTICDREAM.COM. Le studio. [En ligne]. Disponible sur : < http://www.quanticdream.com/en/page/the-studio>

[2] QUANTICDREAM.COM. Revue de presse. [En ligne]. Disponible sur : < http://www.quanticdream.com/fr/revue-de-presse >

[3] JEUXVIDEO.COM. Nouveau moteur 3D pour la PS3 par Quantic Dream (Heavy Rain). [En ligne]. Disponible sur : < http://www.jeuxvideo.com/news/2012/00056954-nouveau-moteur-3d-pour-la-ps3-par-quantic-dream-heavy-rain.htm >.

[4] LESECHOS.FR. Jeux-vidéo : le déclin d’un empire. [En ligne]. Disponible sur : < http://www.lesechos.fr/opinions/edito/0201911032438-jeux-video-le-declin-d-un-empire-292782.php >.