Culture is future » Innovation et numérique

27.09.2012

Toujours plus loin - la magie nouvelle : entre rêve et réalité

Le tour de piste continue. Après la métamorphose du cirque qui désormais nous émerveille et –enfin- ne nous terrorise plus avec ses clowns tristes, c’est au tour de la magie traditionnelle de se régénérer. Initiée par Raphael Navarro (Compagnie 14:20), le concept de « magie nouvelle » n’est plus un ensemble de tours mais une véritable performance artistique. Le magicien dépasse son rôle de prestidigitateur pour devenir un scénographe jouant avec virtuosité de la lumière et de ses accessoires. Poétique et touchant.

La magie nouvelle est un mouvement artistique à part entière. Ce mouvement assemble plusieurs disciplines jongleurs, danseurs, et s’appuie sur des technologies nouvelles. La Compagnie 14:20 choisit par exemple la technique de l’hologramme afin de modifier la perception du réel des spectateurs. Ces spectacles traduisent l’entrelacement des disciplines et créent de nouvelles formes artistiques.

La synesthésie, le mélange des disciplines artistiques ne sont pourtant pas nouvelles. Dans le Manifeste du Bauhaus de 1919, Walter Gropius l’affirme clairement : « le Bauhaus s’efforce de réunir toutes les activités artistiques en un tout, de réunifier toutes disciplines des arts appliqués (…) en un nouvel de bâtir dont elles seront les composantes indissociables. Le but suprême, certes éloigné, du Bauhaus est l’œuvre d’art global – le grand édifice – dans lequel le monumental et le décoratif ne se distingueront plus » . L’association des arts devient alors un moyen essentiel de création, notamment dans la dynamique des expériences, initiatives et dépassement des fondements artistiques de chacune des disciplines.

Avec la magie nouvelle, l’imagination est reine, la poésie enchante la magie et lui insuffle un esthétisme nouveau. Le Forum d’Avignon 2011 a été le théâtre dans la salle du Trésorier du Palais des Papes d’une performance unique de magie nouvelle. Le Forum d’Avignon, Raphaël Navarro et Philippe Fenwick, acteur, écrivain et voyageur passionné, se sont associés pour proposer au participants du Forum une expérience inédite où la réalité d’un discours sensé être universel tourne à l’absurde et se désagrège au sens propre. Pour l’occasion, Philippe Fenwick avait endossé les habits d’un avatar baptisé Sian Worna, linguiste version marques de grande consommation, spécialiste des nouvelles ‘formes du structuralisme lié à l’universalisme’ et coutumier du ‘globish’ universel.

Le résultat est troublant, mêlant réel et virtuel comme dans un tour de passe passe sans que le spectateur puisse déceler immédiatement ce qui passe de la réalité au rêve. L’effet se ressent parmi les spectateurs, plongés dans un entre-deux. Déconcertante réalité qui laisse place à un imaginaire infini.

Pour en savoir plus

Voir la vidéo

Aujourd’hui la Compagnie 14:20 édite « Les Chants de la gravitation » aux éditions l'Entretemps. La poésie de Michel Butor, dont est ici retranscrit l’unique texte écrit pour la scène, est contée autour du jonglage, peinture, magie et vidéo dans le spectacle SoloS.

Acheter le livre

Dans le cadre de « Cʼ le Chantier » proposé par le Centquatre Z.O.U // ZONE DʼOMBRE ET DʼUTOPIE présente :
A T A V I S M E // prologue avant le départ de B R E S T vers V L A D I V O S T O K
une proposition de Philippe Fenwick

1983. Jacques Mercier, chanteur de music-hall au chômage, est prostré chez lui depuis plusieurs mois. Lʼhomme passe six heures par jour à écouter des bruits de locomotives, persuadé quʼil est au beau milieu d'une tournée en train à travers l'Eurasie. Dans la tournée quʼil sʼinvente avec le « Cabaret Korsakov », il suit Sonia, une
acrobate, et se produit avec elle tous les soirs. Après la représentation, il la perd de vue et la cherche. Depuis Brest jusquʼà Vladivostok, elle a toujours un train dʼavance...

CENTQUATRE
5 rue Curial - 75019 Paris - métro Riquet à lʼintérieur du MONOLITHE // Compagnie 14.20
vendredi 9 mars 14h et 18h30 !!! séance supplémentaire ouverte au public samedi 10 mars 16h

Réservation indispensable auprès de Nacéra Lahbib
+33 6 28 28 86 04 / naceralahbib@gmail.com

 

La tribune de Philippe Fenwick dans Libération : http://www.liberation.fr/societe/01012400017-education-a-l-art-il-faut-descolariser

L'article consacré au spectacle dans Le Mag de Libération : http://www.lefourneau.com/presse/sites/presse/IMG/pdf/2012-05-25-liberation-culture.pdf

 

A NE PAS MANQUER !

 

Après le Théâtre Royal de Namur et les Ateliers Municipaux d’Azay le Rideau...

Après Onze Bouge, la Fête de l’Humanité et la Halle aux grains / Scène Nationale de Blois...
Après le Théâtre Romain Rolland de Villejuif et le Chapiteau d’Escale...

Après 60 autres lieux : Festivals // Friches // Gymnases // 
Jardins // Salles des fêtes // Squares // Théâtres municipaux, etc...

Le Wahrschein Kabarett est à nouveau de passage à PARIS !
avec :

 

EST OU OUEST PROCES D’INTENTION 

Auteur : Philippe Fenwick.

Mise en scène collective de et avec : Philippe Fenwick, Grit Krausse,

Hugues Hollenstein,Valo Hollenstein ou Max Morallès,

Sébastien Rouiller ou Frédéric Duzan
Production : Escale

Jeudi 27, vendredi 28 et samedi 29 SEPTEMBRE à 21h,

Dimanche 30 SEPTEMBRE à 16h
sous chapiteau au CIRQUE ELECTRIQUE // 

Porte des Lilas, 75020 Paris 

Réservation au 09 54 54 47 24

 

Quelques extraits de presse...

(...) Avec trois fois rien, quelques gradins, un mât chinois, un portique à roulettes, cette troupe réussi un spectacle epastrouillant qui fait rire et frissoner (...), intervenir le public de très originale façon et gamberger sur le monde mondialisé qui est le nôtre. 
Pas de manichéisme, ici, du vécu : pour écrire cette pièce, l’auteur-acteur Philippe Fenwick s’est largement inspiré de la vie de sa partenaire sur scène, l’actrice-acrobate Grit Krausse, qui a vécu en RDA jusqu'à la chute du Mur. Bref, un bonheur. Jean-Luc Porquet // LE CANARD ENCHAINÉ

Emmenés par un Philippe Fenwick électrique, ils en auront mis du cœur à l'ouvrage, les acteurs de cette drôle de cérémonie politique, pour nous entraîner dans ce drôle de "procès de la chute du Mur". Les certitudes explosent. Les questions sans réponse fusent... Le vertige est d'autant plus grand qu'il s'incarne dans des figures de cirque assurées par surprise le long d'un mât chinois. Depuis un an, ce vrai-faux théâtre d'intervention s'est installé un peu partout en France. S'est faufilé dans les cours d'école ou s'est imposé dans les salles de spectacle ou sur les places publiques. 
Emmanuel Bouchez // TELERAMA

Vingt ans après la chute du mur, Est ou Ouest procès d’intention veut faire voler en éclat quelques idées reçues. Du théâtre d’Agit-Prop pur jus, sans faux-semblants. Marie-José Sirjacq // L’HUMANITE

Jouant le registre de l'agit-prop, maniant avec malice le vécu (...) et la fiction, la compagnie Escale nous embarque dans un spectacle insolent parfois loufoque mais jamais manichéen. Nécessaire, voire indispensable ! Thierry Voisin // TELERAMA - SORTIR