Culture is future »

18.08.2011

Toujours plus loin - Dar Al-Ma’ Mûm, une promesse pour l’art marocain

Centre pluridisciplinaire dans la vallée de l’Ourika près de Marakech, Dar Al-Ma’ Mûm est un projet « conçu à partir de l’idée que la culture est un agent de développement personnel et social primordial. » Structure originale au Maroc, le lieu regroupera de nombreuses activités culturelles. Une résidence pour artistes plasticiens internationaux – dessin, sculpture, vidéo, photographie, performance – accueille d’ores et déjà 4 artistes pour des périodes de 3 à 5 mois. Dans une démarche d’accompagnement, les artistes sont accompagnés par des tuteurs, professionnels internationaux du monde de l’art (critiques, directeurs d’institutions, conservateur, etc.) et le centre a crée des partenariats avec d’autres structures afin de pouvoir faire séjourner les artistes à l’étranger. Se positionnant comme plate-forme de création pour les échanges interculturels, Dar Al-Ma’ Mûm cherche dans le même temps à renforcer la contribution au développement économique et social local. Le centre encourage alors « vivement les artistes africains à candidater » et les projets artistiques en collaboration avec des artisans marocains sont favorisés.

Dans la même lignée, un centre d’exposition ouvrira bientôt ses portes pour pouvoir promouvoir les artistes en résidence et des artistes invités, qu’ils soient reconnus internationalement ou issus de la scène émergente. Cet espace permettra aussi d’organiser de nombreuses activités pédagogiques et culturelles : conférences, manifestations, ateliers – afin de sensibiliser la population à la création artistique, mais aussi programme d’alphabétisation, accès à la lecture, redécouverte du patrimoine local, etc. Une bibliothèque de 10 000 ouvrages en arabe et français a déjà ouvert ses portes, spécialisée dans les sciences sociales, la littérature et la poésie ainsi qu’un pôle de recherche en traduction littéraire : « la traduction est un acte d’hospitalité en ce qu’elle suppose d’accueillir dans sa langue un texte étranger ».

Déjà forte promesse pour le développement artistique et social de la région, le projet se concrétisera définitivement lors de l’ouverture en 2010 du bâtiment final, s’étendant sur 4 000 m².

Pour en savoir plus