Culture is future »

14.11.2012

QUI EST … Peter Gregson ?

Le musicien dont  The Scotsman écrit qu’ « il a le monde au bout de ses doigts » est né à Edinbourg en 1987. Peter Gregson est un violoncelliste et compositeur “travaillant à la pointe de la nouvelle scène musicale » (The New Yorker). Il a récemment interprété des œuvres de compositeurs comme Tod Machover, Max Richter et Steve Reich ; il collabore avec certains des leaders mondiaux des entreprises technologiques, dont Microsoft Labs, UnitedVisualArtists et le Media Lab du MIT.

Peter a développé et a été sollicité pour composer ‘The Listening Machine’ en collaboration avec Daniel Jones et Britten Sinfonia pour « The Space » de la BBC/Art Council, où il joue entre mai et novembre 2012.

En mai 2012, Nonclassical sort ‘Cello Multitracks’, une suite pour violoncelle écrite pour Peter par Gabriel Prokofiev, qui a depuis été chorégraphiée par le ballet national anglais. L’album a été acclamé par la critique et joué aux Etats-Unis, en France et en Russie. Depuis cette année, Peter est le Conseiller artistique du Forum de l’innovation au conservatoire de la Nouvelle Angleterre à Boston.

Peter Gregson présentera une de ses dernières créations à l’occasion du Forum d’Avignon, du 15 au 17 novembre 2012.

Pour en savoir plus sur Peter Gregson : http://petergregson.co.uk/

 

Peter Gregson a accepté de répondre à l’enquête internationale menée par le Forum d’Avignon auprès de 100 personnalités du monde de la culture au sujet des « raisons d’espérer de la culture » (extrait)

Quelle est votre raison d’espérer ?

Il n’y a virtuellement pas de barrière pour écouter de la musique, regarder de l’art ou engager une conversation partout dans le monde, à n’importe quel moment. Cela m’enthousiasme car, je crois, cela nous pousse à connaître une expérience remarquable et immanquable car seul l’art remarquable peut émerger de cet espace.

Quelle initiative, œuvre, personnalité incarne le mieux votre raison d’espérer ?

Punchdrunk (une compagnie de théâtre immersive basée au Royaume-Uni) crée un environnement dans lequel la suspicion de l’incrédulité est si puissante qu’il n’y a pas de mots pour décrire leur monde créatif.