Culture is future »

09.11.2012

QUI EST … Gilles Porte ?

Directeur de la photographie au cinéma, passé à la réalisation avec le film QUAND LA MER MONTE (Prix Louis Delluc 2004, César du meilleur 1er film et César de la meilleure actrice 2005), Gilles Porte publie l’année suivante  Rendons à César, un livre de photographies.

Découvrant en 2005 les autoportraits de sa fille Syrine (3 ans) lorsqu’elle celle-ci devait constituer, lors sa 1ère année scolaire, un « cahier de bonhommes », Gilles entame une démarche autour du monde alliant le dessin et la photographie: Demander à des enfants qui ne savent ni lire ni écrire de se dessiner librement en transparence sur une vitre, sur les 5 continents, sans jamais qu’un adulte n’intervienne.

Après avoir rencontré plus de 4000 enfants dans 38 pays, Gilles demande ensuite à 100 personnes d’un village de Haute-Loire (France), âgées de 1 à 100 ans, de passer à leur tour derrière sa vitre puis il se tourne vers 18 dessinateurs célèbres (Charb, Cabu, Wolinski, Willem...) afin de célébrer avec 18 dessins les 18 ans de l’ONG « Clowns Sans Frontières ». Gilles intervient également dans un hôpital pour enfants malades à la demande d’une association.

Son rêve est de mettre aujourd’hui à profit l’outil numérique pour qu’une vitre devienne interactive et permette ainsi à d’avantage d’individus de rejoindre la démarche  PORTRAITS/AUTOPORTRAITS, soutenue depuis par l’UNESCO.

 

Gilles Porte a accepté de répondre à l’enquête internationale menée par le Forum d’Avignon auprès de 100 personnalités du monde de la culture au sujet des « raisons d’espérer de la culture » :

Quelle est votre raison d’espérer ?

Une expérience autour du monde m'a prouvé que chacun de nous possède un potentiel de création immense dès le plus jeune âge.  La révolution numérique doit continuer à faciliter l'accès à la culture  tout en encourageant de simples spectateurs à de devenir de véritables acteurs culturels.

Quelle initiative, œuvre, personnalité incarne le mieux votre raison d’espérer ?

Le Roi et l’oiseau de Paul Grimault, Jacques Prévert, les musiciens qui rentrent dans une école avec leurs instruments à vent ou à cordes, les marionnettistes,  les danseurs,  les compteurs, les clowns, les comédiens et tous ces passeurs qui ouvrent une fenêtre et laissent passer un rayon...