Les partenaires

ILS PARLENT DE NOUS

Conseil économique social et environnemental (CESE)

Assemblée consultative constitutionnelle de la République française, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) accueille les différentes composantes de la société (associations, syndicats de salariés, syndicats patronaux, représentants de l’économie sociale et solidaire, artisans…). Celles-ci débattent en son sein des questions majeures qui engagent l’avenir du pays et formulent des propositions à destination des pouvoirs publics et de l’opinion. A ses yeux, la protection et la valorisation des données personnelles est un enjeu culturel primordial, pour le présent et pour l’avenir. Il l’est pour tous les citoyens, sans exception. C’est la raison pour laquelle le CESE, qui estime de son devoir de s’impliquer dans ce domaine et d’attirer l’attention de la société française sur l’ensemble des conséquences liées autant à l’usage des données qu’à l’identité numérique, a choisi de soutenir le Forum d’Avignon. Le CESE a récemment publié une étude intitulée « INTERNET : POUR UNE GOUVERNANCE OUVERTE ET EQUITABLE »

Centre National du Livre (CNL) 

Le Centre national du livre (CNL) a pour mission d’encourager la création et la diffusion d’ouvrages de qualité, à travers des dispositifs de soutien aux acteurs de la chaîne du livre (auteurs, traducteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, organisateurs de manifestations littéraires, porteurs de projets numériques).

Il a notamment pour mission d’intensifier les échanges littéraires en France et à l’étranger, et les actions de promotion du livre et de la lecture, susceptibles de contribuer à la diffusion et au rayonnement du livre français. Dans ce cadre, il apporte son soutien à des projets d’envergure et de qualité, notamment pour la promotion de la culture et de la diversité des expressions.

Il a ainsi souhaité développer un partenariat avec le Forum d’Avignon en contribuant à la réflexion collective et partagée, afin que se développe un volet consacré au livre et à la lecture.

Après « Les pouvoirs de la culture » en 2013, l’édition 2014 s’articule autour de l’idée de « Réformer par la culture », thématique chère au CNL qui accompagne les acteurs de la chaîne du livre dans leurs mutations numériques et observe avec attention toutes les nouvelles formes d’usage qui peuvent modifier les pratiques des lecteurs et influer sur l’économie générale du livre. Dans cette perspective, s’interroger sur les données personnelles culturelles et le « profiling », questionner le rapport du territoire à l’immatériel, défendre le droit d’auteur comme celui de la propriété intellectuelle, développer l’entreprenariat éditorial, inventer les recommandations de lectures, sont autant de pistes de débat à ouvrir afin que l’exception culturelle et son expression plurielle soient au cœur de la connaissance et de la transmission des œuvres littéraires.

CNC

Le succès du cinéma et de l'audiovisuel français est avant tout le résultat du génie créatif français, mais si la France se situe dans les tout premiers rangs mondiaux dans les secteurs du cinéma et de l’image animée, c’est qu’elle a su créer  une politique publique ambitieuse à même de préserver et développer ces industries nationales. Près de soixante-dix ans après sa création en 1946, le CNC continue de s’affirmer comme un écosystème original, envié voire imité dans de nombreux pays. Il a pour missions de financer les créateurs d’aujourd’hui et de demain, de réguler les marchés du cinéma et de l’audiovisuel, et aussi d’entretenir et de valoriser la mémoire du passé cinématographique. Venant au soutien des auteurs et des artistes les plus singuliers, il accompagne l’ensemble des acteurs du secteur dans les mutations numériques qu’ils connaissent en se modernisant.  Concerné par les enjeux et les perspectives soulevés lors des débats cette année, le CNC a souhaité réaffirmer son partenariat avec le Forum d’Avignon et souligner ainsi sa contribution à l’élaboration d’une culture numérique favorisant la diversité culturelle et non la normalisation de l’offre culturelle.

Région Ile-de-France

Première région économique française, l’Ile-de-France est également une région internationalement connue pour son extraordinaire richesse culturelle. Elle a fasciné de nombreux artistes à travers les siècles et continue à les inspirer au présent. La Région soutient la création contemporaine et encourage sa découverte. La culture en Ile-de-France est aussi un secteur économique porteur d’avenir. Design, mode, métiers d’Art, services numériques… elle se conjugue déjà au pluriel avec l’économie.

Stimuler l’attractivité et la compétitivité du territoire, accélérer la diffusion du potentiel d’innovation est un enjeu majeur de la Stratégie Régionale de Développement Economique et d’Innovation. Pour relever ce défi, la Région investit plus de 177 millions d’euros par an dans l’innovation et le développement économique.

La région Ile-de-France partage l’ambition du Forum d’Avignon à Paris de faire de la culture un enjeu économique, politique et social fort, ainsi qu’une des réponses possibles aux crises actuelles.

Neuflize OBC

Convaincue de la dynamique d’un événement qui met l’accent sur l’apport concret de la culture à l’économie, la Banque Neuflize OBC conforte son rôle de mécène de référence dans le domaine culturel en France en s’associant au Forum d’Avignon pour la sixième année consécutive.

Neuflize OBC est la banque privée historique des familles traditionnelles et des entrepreneurs en France. Parce qu’elle accompagne la création de valeur et la pérennisation du patrimoine de ses clients, elle a mis l’entrepreneur au cœur de son organisation en déployant une approche intégrée de la gestion de son capital privé et professionnel. Sa forte expertise dans de nombreux secteurs : production de l’image, santé, médias et communication, entrepreneurs de la finance, Art, Fondations & Associations, Luxe et diamantaires  lui confère une place unique dans le paysage économique français.

Prolongement naturel de son métier de banquier, elle soutient la création contemporaine et la préservation du patrimoine artistique en s’engageant au côté d’institutions et d’artistes dans les domaines des arts plastiques, cinématographiques et photographiques.

BNP Paribas

BNP Paribas a une présence dans 75 pays avec plus de 180 000 collaborateurs, dont plus de  140 000 en Europe. Le groupe détient des positions clés dans ses trois grands domaines d'activité : Retail Banking, Investment Solutions et Corporate & Investment Banking. En Europe, le Groupe a quatre marchés domestiques (la Belgique, la France, l'Italie et le Luxembourg) et BNP Paribas Personal Finance est numéro un du crédit aux particuliers. BNP Paribas développe également son modèle intégré de banque de détail dans les pays du bassin méditerranéen, en Turquie, en Europe de l’Est et a un réseau important dans l'Ouest des Etats-Unis. Dans ses activités Corporate & Investment Banking et Investment Solutions, BNP Paribas bénéficie d'un leadership en Europe, d'une forte présence dans les Amériques, ainsi que d'un dispositif solide et en forte croissance en Asie-Pacifique. 

Dassault systèmes

L’Institut Passion for Innovation de Dassault Systèmes, leader de l’édition de logiciels 3D, est un DoTank dont la vocation est de donner vie aux rêves les plus fous. Dans la continuité des projets co-créés depuis dix ans par les équipes Passion for Innovation, la mission de l’Institut est de coproduire et diffuser des innovations audacieuses à la croisée de l’art, de la science et de la technologie.

La démarche de l’Institut repose sur quatre actions :

  • Provoquer en remettant en cause le statu quo et en formant des alliances inattendues avec les mondes de la culture, de l’éducation et de la recherche.
  • Co-créer de la valeur avec ses partenaires en coproduisant des projets qui donnent vie à l’imaginaire.
  • Préserver la mémoire, la vie, la nature.
  • Transmettre durablement des collections thématiques d’innovations à un large public.

En soutenant le Forum d’Avignon, l’Institut souhaite favoriser l’échange d’idées autour des industries créatives et encourager le développement de ce secteur économique porteur d’avenir et d’innovations.

Orange

Avec l'évolution d'un monde numérique caractérisée par une dynamique de changement constant, apparaissent et se développent de nouvelles approches et pratiques digitales. Dans ce contexte, l’exploitation et la gestion des données personnelles deviennent un véritable enjeu, économique, culturel et sociétal.

Chez Orange, parce que nous plaçons le respect de la vie privée au cœur de notre stratégie big data, nous avons établi une gouvernance responsable afin de veiller à la protection des individus.  Notre engagement est formalisé par l’adoption d’une charte et la mise en place d’un comité de pilotage dédié : le Data Gouvernance Board.

Nous sommes aussi désireux de rendre accessibles au plus grand nombre les bénéfices offerts par l’utilisation des «big» et «open» datas. Ainsi, c'est au travers de projets innovants, avec des processus d'anonymisation éprouvés, que nous restituons des données massives sous une forme intelligible et attractive. Nos initiatives concernent la santé, le développement local ou la culture pour concourir à l'émergence de services utiles aux citoyens et à la société.

Plus que jamais, nous avons la volonté d'être reconnu comme l’opérateur de confiance et de contribuer activement à la co-création du monde de demain.

EY

Depuis 2008, EY décrypte pour le Forum d’Avignon les mouvements à l’œuvre dans l’industrie des médias et des contenus, face à une révolution digitale qui a rebattu les cartes des forces en présence, à travers le prisme de la propriété intellectuelle , de la monétisation  ou encore de la vitesse de diffusion. Si cet écosystème semblait tendre vers un point d’équilibre entre les acteurs des médias, des télécoms et d’Internet, c’était sans compter sur la déferlante Big data qui se traduit par une masse vertigineuse de données que seul un nombre restreint d’acteurs est capable de faire parler, accédant ainsi à un formidable levier pour parvenir au pouvoir de contrôler et de prévoir. La donnée personnelle culturelle, autour de laquelle se structure aujourd’hui un nouveau marché, est à l'origine d’une ruée d’acteurs du numérique, en témoigne l’étude EY pour le Forum d’Avignon 2013 : « Comportements culturels et données personnelles au cœur du Big data – entre la nécessaire protection et une exploitation au service des nouveaux équilibres économiques ».

Il est désormais temps de définir un cadre légal et éthique où, à l’issue d’un débat entre citoyens, entreprises et régulateurs, ces données pourront être mises au service du développement et d’une croissance pérenne.

L’Atelier BNP Paribas

L’Atelier BNP Paribas détecte depuis 36 ans les innovations de rupture qui annoncent des évolutions majeures pour les entreprises et les aide à transformer ces innovations en projets concrets et opérationnels. L’Atelier défriche le champ des innovations technologiques dans tous les secteurs pour en détecter les usages en devenir.

Avec une présence à Paris, San Francisco et Shanghai et un mode de fonctionnement en architecture ouverte sur le monde, L’Atelier est à la fois média et producteur de contenus (site, radio, tv), carrefour d’échange et de partage (conférences, voyages d’étude), mais aussi conseil en stratégie numérique pour les entreprises. Dans une démarche d’open innovation, L'Atelier Lab complète le dispositif en rapprochant entrepreneurs innovants et grandes entreprises pour accélérer le développement de leurs projets communs.

A l’occasion du Forum d'Avignon@Paris, BNP Paribas est heureux de prendre part aux débats avec la contribution de L'Atelier à la table ronde sur le thème de "La Smart City ou comment le partage des données contribue à mieux vivre notre quotidien urbain".

Bain & Company

Bain & Company est le cabinet de conseil en management reconnu par les dirigeants pour sa capacité à matérialiser des impacts et des résultats dans leurs organisations. Bain conseille ses clients, entreprises et fonds de private equity, sur leur stratégie, les opérations, la technologie, l’organisation et les fusions-acquisitions. Les associés et les équipes de Bain développent des recommandations qui peuvent être effectivement mises en œuvre par les entreprises et s’assurent qu’elles auront ensuite la compétence et l’autonomie pour préserver ces progrès et la valeur de cet investissement. Fondé en 1973, Bain s’appuie sur 50 bureaux dans plus de 30 pays pour accompagner les entreprises de tous les secteurs d’activité et sur tous leurs marchés.

Bain & Company suit les évolutions majeures de l’écosystème des médias et de la culture : innovation, écrits numériques, écrans connectés. Depuis 2009, en tant que partenaire du Forum d’Avignon, Bain & Company publie annuellement un rapport sur l’évolution des nouveaux usages et modèles économiques dans le monde de la culture et des médias.

L’étude de Bain & Company pour le Forum d’Avignon 2014 s’intéresse à l’émergence d’une troisième vague de médias après les supports physiques et leurs équivalents dématérialisés.

Si les utilisateurs natifs du digital sont le fer de lance de ces nouveaux usages et formats, leurs aînés «  migrants numériques » évoluent à leur tour.

Kurt Salmon

Cabinet international de conseil en management, Kurt Salmon offre à ses clients l’ensemble des expertises indispensables pour devenir les leaders de demain.

Nous offrons bien plus qu’un simple partenariat à nos clients.  Nos équipes s’intègrent en toute transparence au sein de votre structure et développent des solutions innovantes et sur mesure pour résoudre la complexité que le XXIe siècle fait naître chaque jour.

Réussir dans l’environnement actuel dominé par les consommateurs est un défi immense. Cependant, les entreprises doivent se projeter dans le futur et se positionner pour ancrer leur réussite dans un avenir encore plus incertain. C’est à partir de ce moment-là que Kurt Salmon intervient.

Kurt Salmon est à la fois un cabinet engagé et une force de réflexion, de prospective. Au-delà des nombreuses missions menées dans l’univers de la culture, c’est l’ensemble de ces  atouts que le cabinet met au service du Forum d’Avignon depuis 2009.

Intelligence stratégique, excellence opérationnelle et connaissance approfondie de ses « clients » sont aujourd’hui les facteurs clés de la réussite des entreprises gagnantes, y compris dans le secteur culturel.

Success for what’s next. C’est notre façon de penser et de nous engager.

Artcurial

Fondée en 2002, la maison de ventes Artcurial conforte sa position de première maison française de vente aux enchères avec 123 ventes organisées au sein de ses 20 départements de spécialité. La maison de ventes aux enchères totalise 178,1 millions d’euros en volume de ventes en 2013, soit une évolution de + 24 % par rapport à 2012.

En 2014 et fort de son succès continu, Artcurial poursuit son développement et renforce son offre liée aux grands courants du 20ème siècle avec de nouvelles spécialités à l’instar de la Photographie, Limited Editions et l’Art Tribal. Résolument tournée vers l’international, elle affirme sa présence à l’étranger avec des bureaux de représentation à  Bruxelles, Milan, Vienne et en Chine, ainsi que des expositions itinérantes aux Etats-Unis et en Asie.

Depuis sa création, Artcurial a toujours eu vocation à devenir un lieu de dialogue culturel et artistique et soutient diverses institutions et entités que sont l’ADIAF, le Prix Marcel Duchamp, la Fondation Guerlain ou encore Espace Musées à l’aéroport Roissy CDG…

Le succès de la maison de vente repose également sur la confiance de nombreux acheteurs et vendeurs en France et à l’Étranger. En 2013, les acheteurs étrangers ont réalisé 70% du volume des ventes. Riche aujourd’hui d’une clientèle internationale, il est primordial pour Artcurial de protéger et améliorer la confidentialité et les données personnelles de ses clients, ainsi que leur traitement.

Artcurial est donc heureuse de s’engager aux côtés du Forum d’Avignon pour ce premier forum culturel 100% Data.

Google

Soutien du Forum d’Avignon depuis son origine, Google a participé à chacune des éditions du Forum, notamment par le biais de l’Institut Culturel. Créé en mai 2011 et basé à Paris, cet institut unique chez Google a pour mission de créer des outils qui favorisent la numérisation et la valorisation des divers héritages culturels et les rendent accessibles dans le monde entier.

Microsoft 

De quoi la data est-elle le nom ? Désormais nul n’ignore que les données constituent un élément fondamental de la société numérique. Son or noir dit-on parfois pour pointer la monétisation de nos vies privées. Heureusement les promesses du Big data ou du Machine Learning ouvrent sur des innovations au bénéfice de tous. Microsoft est pleinement engagé dans cette vague d’opportunités sociétales et économiques, porteuse de croissance et de progrès, d’accès à la culture et au savoir. C’est pourquoi nous avons voulu nous associer au Forum d’Avignon et à sa réflexion sur l’usage responsable des données. Les révélations d’un Snowden ont signifié brutalement ce que l’hubris technologique permet lorsqu’on ignore l’Etat de droit.  Il faut redire que le numérique au service du progrès exige le primat de nos valeurs et des droits fondamentaux sur la technologie et non l’inverse. L’exploitation absolue des datas peut ouvrir sur des risques de discrimination, de manipulation des contenus, de contrainte de la liberté d’opinion et de la diversité culturelle. Et la menace peut venir d’une puissance publique comme d’entités privées. L’éthique du numérique dont nous avons besoin répond alors à un véritable enjeu de civilisation pour redonner à l’individu le pouvoir sur sa vie.

SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique)

Créée et gérée par les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) est une société privée à but non lucratif qui compte plus de 150 000 membres et représente plus de 80 millions d’œuvres d’un répertoire mondial varié. Sa mission principale est de collecter et répartir les droits des auteurs, compositeurs et éditeurs français ou étrangers à chaque fois que leurs œuvres sont diffusées. Elle déploie depuis plus de 50 ans une politique d’action culturelle forte, en accompagnant les carrières artistiques, stimulant la diffusion des œuvres et facilitant l’insertion des jeunes professionnels. Avec plus de 18 220 membres de nationalité étrangère et le second répertoire à l’export, la Sacem est une société internationale, qui s’attache à favoriser et promouvoir la création dans sa diversité. Partenaire du Forum d’Avignon depuis plusieurs années, la Sacem se réjouit d’accompagner le Forum d’Avignon @Paris.

Scam (Société civile des auteurs multimédia)

L’utilisation des données personnelles est un enjeu majeur qui se situe entre deux extrêmes, les peurs des uns et les désirs des autres, les peurs des premiers naissant souvent des désirs des seconds. Même dans ses rêves les plus fous, Orwell n’avait pas imaginé pour 1984 ces big data, ces données personnelles semées sur Internet avec ou sans notre consentement et qui constituent notre ADN numérique.

Les auteurs de documentaires, de reportages, les journalistes, les écrivains, les photographes… sont autant d’auteurs qui travaillent sur la réalité du monde et de facto sur le lien social ; les 35 000 auteurs de la Scam sont donc particulièrement sensibles à l’utilisation des données personnelles culturelles, notamment les œuvres que l’internaute aime (ou pas), ses goûts, ses humeurs, ses envies... Cette accumulation d’informations et leur exploitation  posent une avalanche de questions.

Au-delà des considérations déontologiques que génère l’utilisation commerciale des œuvres, se profile un autre enjeu : celui d’œuvres produites et diffusées uniquement au regard des prescriptions de l’internaute consommateur. La diversité de la création est au cœur de ce débat qui interpelle forcément les créateurs en général et ceux de la Scam en particulier. 

fifty-five

Partenaire des annonceurs de la collecte à l'activation de leurs données, fifty-five aide les organisations - entreprises, médias, institutions, etc. - à devenir de véritables entités multicanales, intégrant parfaitement le digital à leur activité traditionnelle. Par la mesure, l’analyse et l’exploitation systématique des données, nous leur permettons de mieux comprendre leurs utilisateurs, pour proposer une offre mieux adaptée à la demande et améliorer ainsi l’expérience-utilisateur.

Convaincus que l’avènement d’une société aidée par les données représente une formidable opportunité pour la société civile - gains d’efficacité, meilleure lisibilité de la performance, accélération de l’innovation, nous accompagnons nos clients vers la maîtrise des données disponibles au sein de leur organisation et à l’extérieur. Notre ambition est de porter les sujets “data” réputés techniques au cœur des réflexions stratégiques et marketing, et plus globalement, de les sortir des cénacles d’experts afin d’accompagner la transformation de la société civile. C’est dans cet esprit que nous soutenons le Forum d’Avignon, pour favoriser l’émergence d’une véritable culture de la donnée dans un cadre éthique global.