Culture is future » Innovation et numérique

17.08.2011

Le saviez-vous ? Streaming et téléchargement, les chiffres de consommation en ligne en France et en Scandinavie (musique, livres numériques)

streamingSelon le baromètre REC de l’institut GFK à propos des usages numériques des Français (une enquête réalisée auprès de 1000 internautes français âgés de 15 à 65 ans), la musique en streaming, « c'est-à-dire écoutée via Internet en continu sans avoir à télécharger les morceaux » représente désormais plus de 51% des écoutes sur le Web, dépassant ainsi le téléchargement qui représente 49%. Les sites les plus populaires sont les plates-formes vidéo (YouTube, Dailymotion) et d’écoute en direct (Deezer, Spotify), puis les webradios. Un phénomène similaire a été observé dans d’autres régions d’Europe notamment. Ainsi, en Scandinavie, presque la moitié des jeunes écoute de la musique en streaming.

D’autre part, selon le baromètre GFK, en France 61% des personnes écoutant de la musique en streaming le font via des offres gratuites, légales ou non. Uniquement 11 % des écoutes donnent lieu à un paiement. Alors que 73% des Suédois et 65% des Norvégiens se déclarent être prêts à payer pour un service de streaming de musique (cependant 18% précisent que cela dépend de la qualité de service). Ainsi, en Norvège, durant le premier semestre de 2011, les revenus de musique en ligne ont été plus important que la musique « physique », et les revenus du streaming supérieur à ceux du téléchargement. Enfin, on remarque que cette nouvelle pratique affecte le téléchargement illégal. Lors de l’étude en Scandinavie, chez les moins de 30 ans, presque 50% affirment ne plus le pratiquer.

En France, le streaming augmente également pour l’audiovisuel, alors que le téléchargement de vidéos et de musique a longtemps été le mode de consommation prédominant sur Internet.

Concernant les livres numériques, d’après l’enquête GFK, leur consommation progresse en France et si 27% seraient téléchargés de façon illégale, la majorité est obtenue légalement, principalement par des sites internet de fonds comme Gallica, la BnF ou googlebooks (52%) et les sites de librairies, comme la Fnac, chapitre.com ou 1001libraires.com (41%). Mais la majorité des ouvrages téléchargés reste des livres mis à disposition gratuitement par les bibliothèques virtuelles (77%).