Culture is future » Innovation et numérique

25.09.2015

Le livre électronique à la recherche de son modèle

Revue du web - 25/09/2015

De son assimilation fiscale, en Europe, à un service électronique, aux controverses françaises sur la légalité d’une offre illimitée, le livre numérique concentre les mirages et inquiétudes engendrés par cette ‘histoire qui commence’ comme l’écrit joliment Françoise Benhamou dans ‘Le livre à l’heure du numérique, papier, écrans vers un nouveau vagabondage…’ (Seuil, 2014)

Du vagabondage, l’actualité du livre numérique en est riche. 

Côté français, une offre d’abonnement illimité est désormais considérée légale (sous des conditions strictes), permettant à de nombreuses start-ups comme youboox.fr, youscribe de tenter leur chance et de séduire de (nouveaux) e-lecteurs. L’annonce côté Etats-Unis du dépôt de bilan (faute de modèle économique viable) du service d’abonnement Oyster, souligne que l’abondance légale à prix modique n’est pas encore la panacée pour capter l’attention des petits et gros lecteurs.

De belles initiatives se multiplient pour partager le plaisir de la lecture : des ambassadeurs du livre dans les écoles à l’initiative du CNL de cet été ‘lire en short’  , en passant par Booxup, application qui se propose de géolocaliser les livres que des lecteurs souhaitent partager.   « Les internautes font ce qu’ils veulent de leurs livres ! » revendiquent ses créateurs. Tous ceux qui croient toujours à la circulation du livre se donnent le mot : créer le désir de lire constitue l’appel d’air d’une belle lecture !

 « Les gens ne veulent plus lire un livre, ils veulent qu’on leur raconte. » confiait Yves Michaud à Futur en Seine en Juin 2015 dans le cadre du débat organisé par le Forum d’Avignon. Les librairies et les bibliothèques ont compris qu’elles pouvaient attirer ce public avide d’expériences sensorielles et physiques sous forme d’ateliers de sensibilisation, de Fablab et autres lieux où le design se mêle à l’observation et l’expérimentation, … avec un double objectif : dépoussiérer une image mais aussi transformer le territoire dans lequel elles s’inscrivent « Les bibliothèques offrent un lieu tangible d’ouverture à la connaissance » rappelle avec enthousiasme John Palfrey – auteur du livre ‘Bibliothech : why libraries matter more than ever in the Age of Google’ – Elles ouvrent sur des espaces de contemplation et des moments de collaboration dans la découverte culturelle. »  Si cette révolution industrielle et cognitive est en marche, personne n’en sortira indemne, ce qui n’est pas forcement pour le pire : « La tempête fait voler les pages, mais elles finiront par se poser sur de nouvelles étagères » c’est ainsi que Françoise Benhamou concluait son livre en 2014. Et ces dernières n’ont pas dit leur dernier mot ! Plus qu’un service, un livre - peu importe son support - est d’abord une œuvre (pour rêver) et un lien (pour partager). Prochaine découverte ? Le livre enrichi « Au Bonheur des Dames » d’Emile Zola que la BNF et Orange vont faire découvrir le 5 octobre. Le reste n’est– pour notre plus grand plaisir -  que littérature.

 

Booxup : « Les lecteurs font ce qu’ils veulent de leurs livres »

Dans un monde où les outils numériques se multiplient, l'application Booxup met en avant le réseau au service d'un échange humain, celui des livres. Le service d'échange et de prêt entre particuliers a attiré l'attention d'acteurs de l'industrie du livre et de la DGCCRF, qui a diligenté une enquête préventive sur l'appli. L'information avait suscité de nombreuses réactions, notamment en provenance des auteurs : les fondateurs y répondent.

Lire sur actualitte.com

 

Les bibliothèques anglophones doivent investir dans le numérique

Tandis que la bibliothèque sans livre a émergé il y a quelques années aux États-Unis, une bonne partie des établissements américains et anglo-saxons constate que leur manque d’investissements ou de communication dans le numérique amène le public à les bouder. Entre les études qui montrent un intérêt des usagers envers le numérique et des établissements qui souhaitent investir, réussir à concilier livre papier, format immatériel et progrès technologiques semble bel et bien devenir le nouvel enjeu des bibliothèques publiques.

Lire sur actualitte.com

 

La bibliothèque en ligne Oyster va disparaître

Il n’y a pas que des belles histoires dans la Silicon Valley. La start-up Oyster ambitionnait de devenir le Netflix du livre numérique. Mais deux ans à peine après son ouverture en septembre 2013, cette bibliothèque en ligne va fermer ses portes.

Lire sur lemonde.fr

 

Des auteurs expliquent pourquoi les bibliothèques sont importantes, meme à l’heure d’internet

L’espace des bibliothèque offre une opportunité (ancrée dans un lieu physique) d’engagement dans l’information et le savoir. Elles offrent un espace pour la contemplation. Elles ouvrent sur un lieu et des moments de collaboration pour la co-production du savoir et l’échange des idées. Je pense aussi que nous apprécions encore l’expérience qui consiste à se promener entre les rayons des étagères lourdes de livres. 

Lire sur deseretnews.com

 

Des ambassadeurs du livre dans les écoles de Lyon pour faire aimer la lecture

Des "ambassadeurs du livre", encadrés par l'association Afev, vont assurer dans toutes les écoles primaires de Lyon des ateliers et des activités de lecture, 24 heures par semaine, une première en France à cette échelle, ont annoncé l'association et la ville.

Lire sur lagazettedescommunes.com

 

Crédit dessin : Louison, Cartooning for Peace pour le Forum d’Avignon.