Culture is future » Attractivité des territoires et cohésion sociale

25.10.2012

L’Ij se prononce Eye à Amsterdam

 L’Eye Film Institute, la nouvelle cinémathèque de la capitale néerlandaise, a ouvert ses portes sur les rives Nord de l’Ij – prononcez [aï] – en avril 2012 en présence de la Reine Beatrix. Du choix de sa localisation à la mise en valeur de ses archives, ce musée fait preuve d’une créativité hors pair.

L’Eye Film Institute s’illustre notamment par le choix de sa situation géographique. Auparavant niché au cœur de la ville, le Dutch Historic Film Archive a choisi de s’installer dans la partie nord d’Amsterdam. Cette décision aurait pu être fatale : la ville, séparée en deux par un bras de mer, est encore très mal desservie au nord, ancien quartier de construction navale. Cette partie d’Amsterdam commence seulement à se reconstruire et à détourner les anciens hangars et terrains de construction en lieux culturels. L’Eye Film Institute est le fruit d’une belle initiative dans une ville où les principaux musées se regroupent autour du Vondelpark.

La renaissance du musée est également passée par une réinvention complète de son aspect extérieur. Ce pari a aussi été fructueux grâce au travail de l’agence autrichienne d’architectes Delugan Meissle Associated Architects, connue pour la construction du musée Porsche à Stuttgart. Par un design audacieux, le bâtiment change complètement d’aspect selon la perspective d’où on l’admire. La vision du bâtiment alterne entre fiction, réalité et illusion. [1] Un peu comme le cinéma, d’ailleurs… L’aspect extérieur du bâtiment montre la volonté de l’Eye Film Institute de recréer un paysage urbain dynamique et innovant au nord d’Amsterdam.

La politique menée à l’intérieur du musée n’en est pas moins ambitieuse. Avec 1200 m² d’espace d’exposition, quatre théâtres, un restaurant en terrasse et un sous-sol interactif, la cinémathèque contient 46 000 films néerlandais et internationaux, 35 000 affiches et 450 000 photographies du cinéma. L’espace dédié à l’exposition permanente est gratuit pour tous et les expositions temporaires affichent des prix compétitifs comparés aux autres musées amsterdamois.

Dans une volonté permanente de préserver le patrimoine du cinéma national et international, l’Eye Film Institute a récemment entamé un processus innovant de numérisation des archives, en partenariat avec IBM et Thought Equity Motion. Ce projet permettra de numériser et stocker plus de 150 millions de fichiers DPX (Digital Picture Exchange), sans aucune perte de qualité audiovisuelle. Cette collaboration permet à tous un meilleur accès aux œuvres, ainsi qu’une meilleure conservation des biens tout en réduisant les coûts de stockage.

L’Eye Film Institute s’est doté d’un site internet interactif permettant aux utilisateurs de prolonger l’expérience du musée ou de profiter d’une banque de films en ligne.

Depuis 6 mois seulement, la nouvelle cinémathèque innove et recrée l’univers du cinéma sous toutes ses formes : cela pourrait en inspirer certains.

 

Une contribution de l’université d’Avignon, par Joséphine Dusol.