Culture is future » Attractivité des territoires et cohésion sociale

03.07.2015

Festivals d’été 2015 : des fabriques de culture à ciel ouvert

Revue du web - 03/07/2015

Avignon, Aix, Reims, Vieilles charrues, Hellfest… Plus que jamais, les festivals d’été restent les fabriques -souvent à ciel ouvert- d’une réinvention de l’expérience culturelle, hybridant les formats, les lieux et les genres, voire les écrans, (cf compte-rendu du débat FA/Kurt Salmon/Neuflize OBC du 10 juin), pour séduire de nouveaux publics et nourrir le mieux vivre ensemble.

Malgré un contexte assombri par l’émergence d’une ‘cartocrise’ culturelle (comptabilisant évènements annulés et institutions fermées) suffisamment  préoccupante pour justifier le lancement d’un ‘diagnostic’ confié par la ministre de la culture à Pierre Cohen, la créativité artistique, sociale et technologique des festivals appelle de nouvelles raisons d’espérer.


Olivier Py invite des sans-papiers dans le « in » du festival d’Avignon

Invités de dernière minute au festival «in», des sans-papiers sont dans un spectacle conçu dans le cadre de la programmation du CND d'Aubervilliers. Mais ces comédiens amateurs sont en cours de régularisation sur intervention du préfet de Seine-Saint-Denis.

Lire sur lefigaro.fr

 

Les festivals contraints de réinventer leurs formats pour faire face à la concurrence

La concurrence entre les festivals est désormais européenne avec plus de 4 000 festivals programmés dans toute l’Europe cet été. Pour conséquences : des  têtes d’affiche indisponibles et toujours plus chères. Face à cette situation, les festivals se lancent dans des partenariats internationaux et tentent de fidéliser leur public par des tarifs et formats avantageux. 

Lire sur ouest-france.fr

 

Les Vielles Charrues innovent avec la technologie du paiement sans contact

La technologie NFC (Near Field Communication) utilise une puce électronique dans un bracelet et des lecteurs type tablettes ou autre terminaux portables pour permettre un paiement direct et sans espèce. Les avantages sont multiples pour le public et les organisateurs. D’un côté, plus d’argent liquide sur soi, un paiement aux bars plus rapide et des bracelets qui peuvent être désactivés en cas de perte. De l’autre, une gestion en temps réel des stocks par stand, une réserve de trésorerie en amont de l’événement, des prix ajustés au centime près etc.

Lire sur ouest-france.fr

 

La technologie de la reconnaissance faciale gage de sécurité pour les organisateurs de festivals

La technologie portative « Neoface surveillance » consiste à scanner le visage des festivaliers grâce à des caméras accrochées aux scènes pour ensuite les comparer à une base de données. Le but du dispositif est de lutter contre la fraude et le vol. Déjà testé au Downloading Festival au Royaume-Uni, de nombreux organiseurs de festival souhaitent aussi utiliser ce nouvel outil sécuritaire.

Lire sur independent.co.uk

 

Le spectacle en ligne : un relais de croissance pour les festivals

L’étude Spectacles en ligne : une nouvelle scène ? Décryptage et leviers de croissance revient sur « les bénéfices non seulement économiques mais également culturels et sociaux qui pourraient découler d’une offre riche et diversifiée de spectacles en ligne ». Missionné par le Prodiss, le cabinet Idate souligne que face à un tel essor, il s’agit aussi de garantir la protection du droit d’auteur dans ce nouveau relais de croissance.

Lire sur proscenium.fr

Crédit photo : Axel Coeuret