Culture is future »

06.04.2016

#FAbdx - Discours d'ouverture d'Hervé Digne

Bonsoir à tous et bienvenue !

On connaissait le Dakar en Argentine ! Aujourd’hui, nous sommes très fiers d’inventer avec vous ce Forum d’Avignon @Bordeaux. A l’international, le Forum a déjà essaimé à Bilbao – une seule fois, et à Essen – nous fêterons fin août nos 5 ans de présence dans la Ruhr.

Mais en France, hormis une incartade dans la capitale, c’est une première. Nous sommes heureux d’être accueillis ici dans ce magnifique Grand-Théâtre pour ces 8èmes Rencontres internationales.

Je tiens à remercier particulièrement le maire de Bordeaux Alain Juppé qui a répondu immédiatement à notre sollicitation pour nous accueillir, et nous soutenir. Merci aussi à Fabien Robert, adjoint à la Culture et à Virginie Calmels, première adjointe et Vice-Présidente de Bordeaux Métropole qui ont apporté leur concours efficace et chaleureux en mobilisant les Bordelais, les entreprises locales et les réseaux universitaires et culturels.

Rêvons tout haut : nous serions flattés si, comme le Louvre s’implantant à Lens ou à Abu Dhabi, le Forum d’Avignon en se déplaçant de la Cité des papes à celle de Montaigne et Montesquieu, faisait entendre la portée générale – je n’ose dire universelle – de ses convictions.

Oui, la culture participe au développement économique et à l’attractivité des territoires. Nos nombreuses études – près d’une quarantaine – ont chiffré ces contributions. Au point que les décideurs s’en sont quelques fois exagérément emparés, masquant la beauté d’une commande artistique, l'aura d’une création derrière des chiffres d’emploi, ou de retombées touristiques certes exactes mais reléguant dans l’ombre, l’essentiel : la culture c’est la vie, l’art dit la grandeur des hommes.

Interview d'Hervé Digne dans le cadre du Forum d'Avignon @Bordeaux :


En réunissant, encore ce soir – devant un public nombreux – un assemblage inédit d’artistes, d’architectes, de décideurs politiques, de chefs d’entreprise et responsables du livre, du cinéma, du jeu vidéo, des médias, c’est à dire de toute la filière de la culture et des industries culturelles et créatives, le Forum cherche à mettre en valeur ces « porteurs de feu » que sont les créateurs.

Il vise également à promouvoir les approches originales de financement d’œuvres artistiques ou de projets culturels, et à focaliser sur les initiatives nombreuses qui créent des combinatoires novatrices dans les territoires.

Là, se noue un dialogue entre l’innovation économique et la création culturelle qui, expérimente de nouvelles formes d’économie et de solidarité. L’artiste et le start-upper – qui sont parfois les deux facettes d’un même entrepreneur culturel – sont dans les territoires, l’avant-garde d’une économie engagée dans le bouleversement de la transition numérique. Nous sommes très excités de matérialiser cette énergie, en début de soirée, avec la remise, pour la première fois, du Prix de la start-up culturelle.

Ainsi, que la culture contribue à la réalisation d’une « économie durable » n’est plus vraiment à démontrer !

Qu’elle soit aussi le socle d’une « société durable », c’est le projet que nous appelons de nos vœux. Les attentats contre les valeurs des sociétés démocratiques, comme l’épuisement de l’Europe face au drame des migrants appellent aussi à un besoin renouvelé de culture. « La beauté est plus forte que la barbarie » avait lancé le Premier ministre Renzi, après les attentats du 13 Novembre. Contre le repli et la crispation identitaire, les créateurs, les industries créatives et l’héritage artistique des générations sont indispensables pour faire vivre au quotidien les valeurs communes qui nous lient. Avec le renfort de l’éducation, la culture a cette capacité de nous ouvrir aux autres et à la compréhension du monde.

Revivez le discours d'ouverture d'Hervé Digne :


Ce défi, il appartient à chacun, et à nous tous, de le relever. « Entreprendre la Culture », thème de nos Rencontres, doit dépasser l’incantation pour se saisir du numérique afin d’élargir l’accès aux œuvres artistiques.

C’est aussi sortir des bastions institutionnels pour encourager, dans le respect de l’identité culturelle de chacun, le développement des pratiques artistiques et de gestes culturels.

Bref, « Entreprendre la Culture », c’est promouvoir l’implication de tous aux côtés des artistes et des créateurs : collectivités publiques, entreprises, associations, collectifs ou citoyens. C’est réaffirmer que la culture n’est pas un privilège : elle doit être l’affaire de tous.

Pour ouvrir les débats sur ce thème, je vais passer la parole à Alain Juppé.

Monsieur le Premier ministre, monsieur le maire, vous avez fait de Bordeaux une ville exemplaire, dont le renouveau – salué internationalement - s’est appuyé aussi sur une mise en valeur du patrimoine et des créations architecturales audacieuses. Nous attendons avec impatience la Cité du vin et la future Maison de l’économie créative et de la Culture. 

A vous.

A propos d'Hervé Digne, président du Forum d’Avignon et président de Cofiloisirs