Culture is future »

20.04.2016

#FAbdx - Compte-rendu de la session : A quoi rêvent les algorithmes ?

Session avec Philippe Torres, directeur adjoint et directeur du conseil en Stratégie Numérique, L'Atelier BNP Paribas, Pierre-Louis Xech, DX Research Lead, Microsoft France, Gary Shapiro, PDG de la Consumer Electronics Association, Dominique Cardon, sociologue Orange Lab, Cynthia Fleury, philosophe, Professeur associée à l'Université américaine de Paris, ORLAN, artiste, modérée par Eric Scherer.

La high tech mondiale est en passe de faire éclore la nouvelle révolution numérique selon Eric Scherer. « Oublier le numérique, tout devient data, et la data est dans tout » annonce Philippe Torres. Au lieu de tomber dans le culte de la data, il faut nourrir une culture de la data ; en se formant (retourner à l’école), se fixant des objectifs (smart city). Sans chercher à imiter mais en « disruptant les disrupteurs » (ex. Juno).

L’ubiquité des smartphones comme le souligne Gary Shapiro va engendrer le début d’une nouvelle et profonde transformation de nos modes de vies. Pierre-Louis Xech plaide pour une collaboration étroite homme/machine alors que ces futures évolutions interrogent d’ores et déjà notre contrat social.

« La société devient de plus en plus calculée grâce aux données que nous laissons, selon Dominique CardonMais nous ne sommes pas la somme de ce que nous laissons. » La construction d’algorithme n’est pas neutre mais dépendantes des objectifs des programmateurs. Or il faut sortir de cette « illusion d’objectivité du calcul » pour Cynthia Fleury, qui appelle « une démocratisation de l’apprentissage de la data »,   et « à réfléchir à une institution de régulation pour un usage le moins arbitraire de la data. » ORLAN aspire à la reconnaissance artistique de l’art numérique.

Revivez le débat :