Culture is future »

20.04.2016

#FAbdx - Compte-rendu de la session : Promouvoir la filière culturelle et créative

Bruno Perrin, Associé EY, Jean-Pierre Lieb, associé EY, Fabrice Naftalski, associé EY, Michel Hazanavicius, réalisateur et ancien président de l’ARP, Georges Sanerot, Président du directoire de Bayard, Christian Have, directeur créative de Have Communications et écrivain, Viviane Reding, Membre du Parlement Européen, et David Throsby, professeur à la Macquarie University.

Modérateur : Pierre Lescure, président du Festival de Cannes. 

Pour introduire les deux études exclusives d’EY, Pierre Lescure, président du Festival de Cannes, a proposé un « conseil pour les affaires culturelles en Europe ».

Bruno Perrin, Jean-Pierre Lieb et Fabrice Naftalski, associés EY, ont présenté les deux études EY de mars 2015 : L’agilité de la propriété intellectuelle à l’épreuve du marché unique numérique et Culture et fiscalité en Europe : de la cacophonie à l’harmonie conquérante.

Suite à cette proposition de cadre pour une politique culturelle européenne, Viviane Reding, membre du Parlement Européen, a affirmé la nécessité « d’avoir une véritable vision, un projet émanant de la Commission Européenne », alors que la culture ne fait pas partie des missions de la Commission. Elle lance un appel : « Aidez-nous à avoir ce grand projet ! ».

Revivez le débat :


Michel Hazanavicius, réalisateur, a mis en garde le public que « le marché digital unique peut être destructeur de valeur ». Christian Have, écrivain, a rappelé la nécessité « d’un rôle actif dans le développement des arts et de la culture car il s’agit d’un élément essentiel de notre société, et d’un nouveau partenariat entre artistes et entreprises ».

Découvrez l'interview réaction de Michel Hazanavicius :


Georges Sanerot, Président du directoire de Bayard, considère qu’il faut « penser à la bonne et juste distribution de la valeur entre créateur et distributeur », et être vigilant sur l’évolution du droit d’auteur nécessaire à l’ère numérique, deux piliers d’un grand projet européen démocratique et citoyen.

David Throsby, en conclusion, a rappelé les liens qui unissent le public et le privé dans la culture : « il faut investir dans l’entreprenariat créatif » au cœur de la dynamique des industries culturelles sur l’économie.