Culture is future »

20.04.2016

#FAbdx - Compte-rendu de la session d'ouverture : Entreprendre la culture

16h30 – 18h00 : Entreprendre la culture

Hervé Digne, Président du Forum d’Avignon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux

Ouided Bouchamaoui, Dialogue national, Prix Nobel de la Paix 2015, Amos Gitaï, cinéaste

Yael Naim, artiste auteur-compositeur, pianiste et guitariste, Michel Onfray, philosophe, Tareq Oubrou, Imam de Bordeaux 

Modération : Sandrine Treiner, Directrice de France Culture

Interview réaction de Sandrine Treiner suite au débat :


« Réaffirmer que la culture est l’affaire de tous » : tel est le vœu exprimé par Hervé Digne, Président du Forum d’Avignon à l’ouverture des Rencontres internationales du Forum d’Avignon à Bordeaux.

« Mettre la culture au cœur de mon projet politique, remettre la culture au cœur du projet européen » a poursuivi Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Président de Bordeaux Métropole et ancien Premier Ministre, déclarant que la politique culturelle de la France doit aujourd’hui trouver un nouvel élan et un sens. « Entreprendre la culture », c’est ainsi imaginer de nouvelles modalités d’actions, libérer l’esprit d’entreprise et se saisir du numérique pour encourager le développement de nouvelles pratiques. En découle un enjeu de transmission et de partage – tout élève, au moins jusqu’au baccalauréat, bénéficiera d’un enseignement artistique et culturel cohérent. La création s’impose aussi comme un défi majeur ; il s’agit, à chaque étape, de défendre, de soutenir, de libérer les innovations technologiques et l’intense créativité qui font la marque de notre époque. Alain Juppé met enfin en évidence un enjeu de rayonnement pour la France, auquel se rattachent les questions, centrales, de la francophonie et de l’Europe.

Télécharger le discours d'Alain Juppé

Interview réaction d'Alain Juppé :

« La culture est l’antidote à l’obscurantisme » Ouided Bouchamaoui, Présidente du patronat tunisien et prix Nobel de la paix 2015, insiste quant à elle sur la nécessité d’une culture démocratisée, accessible à tous, non instrumentalisée par le pouvoir. Engagé dans un « dialogue interconvictionnel », Tareq Oubrou, Grand Imam de Bordeaux, invite chacun à « s’inscrire dans l’altérité » pour s’ouvrir au dialogue. Michel Onfray, philosophe et écrivain, souligne l’importance des résistances culturelles en marge des circuits officiels, tandis que le cinéaste Amos Gitaï appelle à une culture critique et subversive. Enfin, les musiciens David Donatien et Yael Naim revendiquent l’importance d’une culture polyphonique, riche de « frictions ».

Interview réaction de Tareq Oubrou :

 

Interview réaction de Michel Onfray :

 

Interview réaction d'Amos Gitaï :




Revivez le débat :