Accroche: 
Creativity, culture & the city: a question of interconnection

Creativity, culture & the city: a question of interconnection

Forum d'Avignon 2011 – Les villes créatives – présentation de l’étude de Charles Landry

Pour le Forum d’Avignon 2011, Charles Landry, le théoricien des villes créatives, livre une première étude de son enquête sur six villes européennes dans le cadre du partenariat entre le Forum d’Avignon et le Forum d’Avignon RUHR / ECCE.

Lille, Bologne, Bilbao, Cracovie, Liverpool et la région de la Ruhr : quels points communs ? La créativité ! Ce concept, forgé par Charles Landry pour désigner les villes innovantes, constitue  le principal atout des villes lancées dans la compétition mondiale pour localiser les ressources, l’imagination et la créativité, attirer les investissements, mais aussi les touristes ! A la question, pourquoi investir dans la culture, Charles Landry répond par une autre question : que perd-on si l’on n’investit pas dans la culture ? Car celle-ci s’intègre dans un écosystème d’ensemble sur le territoire et essaime bien au-delà du seul champ culturel stricto sensu. S’en priver, c’est appauvrir le dynamisme de ses entreprises, menacer la cohésion sociale, fragiliser le territoire face à ses concurrents, perdre son identité, son ADN, donc son avenir. Villes créatives et économie créative sont indissociables.

Charles Landry le prouve par une enquête approfondie, avec un recul historique de 25 ans, sur les six villes analysées. Aux sources statistiques, aux interviews menées sur le terrain, Charles Landry ajoute son expertise de conseiller auprès de nombreuses villes, notamment pour les capitales européennes de la culture.

Bilbao est souvent associé au Guggenheim : bien sûr, mais il s’agit d’un symbole qui masque une politique de renouvellement ayant transformé la ville de désert industriel en pôle tertiaire créatif.

Liverpool a une trajectoire différente mais part du même constat : de ville industrielle dévastée par la crise, elle a su se transformer, dans la mémoire des Beatles, en un lieu branché du tourisme britannique et de l’innovation scientifique.

Lille, la cité du nord de la France, n’est plus le territoire des anciennes mines et des usines textiles abandonnées : elle symbolise la culture, la convivialité et accueille les plus grandes entreprises du commerce électronique en France et les plates-formes logistiques qui soutiennent leur développement.

La région de la Ruhr, capitale européenne de la culture, abandonne  son ancienne image de hauts fourneaux pour transformer ses friches industrielles en véritables clusters de l’innovation, mixant design, industries culturelles, R&D et enseignement. 

Bologne suit la même voie pour se distinguer de ses consœurs italiennes bénéficiant d’un patrimoine plus connu et de symboles forts de culture : à la spécialisation artisanale, la ville ajoute une stratégie de localisation des activités tertiaires avancées et bénéficie désormais d’un des taux d’emploi les plus élevés de l’Italie !

Cracovie s’est rappelée de son passé : après la chute du mur soviétique, la ville a su s’appuyer sur sa tradition intellectuelle, sur son université, sur le patrimoine de ses quartiers juifs pour initier un renouveau culturel et devenir un incubateur de l’innovation en Pologne.

> Télécharger l’étude

Année: 
2011
Image: 
Partie PDF/Flipbook
Pouvoir télécharger le PDF: 
Pas disponible au Téléchargement