Réformer par la culture

Après les thèmes « Culture : les raisons d’espérer » (2012) et « Les pouvoirs de la culture » (2013)  le laboratoire d’idées souhaite poursuivre en 2014 son engagement pour la création et ses acteurs en s’interrogeant sur les réformes nécessaires sur les questions de :  financement et de fiscalité de la création, de la sécurisation et de la valorisation des données personnelles culturelles, des investissements culturels sur les territoires ; pour interpeller le monde politique européen, en cette année d’élections européennes et de décisions qui nous engagent pour la décennie à venir.

Si les effets positifs de la culture et des industries créatives sur l’économie ne sont plus à démontrer, des actions doivent être entreprises pour que les secteurs de la création soient reconnus comme créateur de valeur(s), d’emplois et de lien social, au même titre que d’autres secteurs.

Pour réformer, il faut pouvoir mesurer. Le Forum d’Avignon porte depuis 2009 le projet d’empreinte culturelle qui a pour objectif, à l’instar de l’empreinte carbone mais sous un angle positif, de mesurer les effets tangibles de la culture et de la création sur l’économie et la cohésion sociale. Ou, dans la droite ligne des travaux Sen-Fitoussi-Stiglitz, comment mettre davantage l’accent sur la mesure du bien être d’une population  et consolider  

la corrélation positive entre culture et développement local, au-delà du « PNB culturel ».

Le Forum d’Avignon lance plusieurs propositions innovantes et pragmatiques, au niveau national, européen et international pour remettre la culture au cœur du politique. Remettre la culture au cœur du politique, c’est :

Conforter la refondation des territoires par la cultureC’est valoriser les bénéfices au sens propre et symbolique de l’investissement culturel,  créateur de valeurs, d’emplois et de lien social. La culture est un investissement qui possède ses spécificités propres et ne peut se réduire à sa simple dimension économique. Il faut néanmoins convaincre les investisseurs que l’évaluation d’un investissement culturel peut s’apprécier aussi en fonction de critères qualitatifs mesurables. Le Forum d’Avignon et  ses partenaires du projet Catalyse [1] – FA Bilbao (5-7 mars 2014) et FA Ruhr (Essen juin 2014) - publieront grâce au soutien du Programme Culture de l’Union européenne une proposition sur la culture comme moteur du développement urbain et territorial.

Faciliter l’émergence d’une génération de créateurs et d’entrepreneurs culturels avec l’ambition de faire évoluer notre façon d’investir dans la culture.Faciliter l’évaluation et la protection des actifs immatériels (essentiellement les droits de propriété intellectuelle – marques, brevets, droits d’auteurs), notamment dès l’amorçage d’un projet, développer la polyvalence de la formation,  faire émerger des réseaux d’agences de développement grâce à une labellisation d’intérêt général, enfin, soutenir l’investissement culturel privé : comme le « Creative business angel », l’ouverture des critères d’éligibilité des fonds d’investissements, le financement culturel collectif et le mécénat,  outils d’implication individuelle et sociétale.

Considérer la  protection et la valorisation des données personnelles comme un enjeu culturel primordial. En considérant les données personnelles -en particulier culturelles- laissées sur internet comme l’ADN numérique de notre identité, le Forum d’Avignon appelle à une Déclaration universelle des droits de l’internaute et du créateur à l’ère numérique qu’entreprises, Etats et citoyens devront respecter. Le politique s’honorerait à rappeler que la culture est l’essence de l’espèce humaine. L’activité économique oui, mais attention aux valeurs véhiculées par la culture. Et à leur respect.

S’engager pour une Europe de la culture ! Malgré les regrettables tergiversations autour de l’exception culturelle, le Forum d’Avignon et ses participants appellent à une mobilisation des acteurs politiques pour non seulement porter haut les couleurs de la culture et de la création européenne mais pour concrètement mettre en place une politique collective pour une Europe de la culture, qui favorise le développement économique et le bien être des citoyens. Si c’était à refaire, ne faudrait-il pas commencer par la culture ? 

Les propositions issues des groupes de travail ont pour objectif d’alimenter le débat public sur des sujets d’actualité ou des questions prospectives, relayées ensuite dans les instances nationales et internationales et durant les rencontres internationales qu’elle soutient :

  • à Bilbao, avec le Forum d’Avignon Bilbao : du 5 au 7 mars 2014,
  • au Palais de Chaillot, avec  « le Forum de Chaillot, Avenir de la culture, Avenir de l’Europe » : les 4 et 5 avril,  organisé par le Ministère de la culture,
  • à Essen, avec le Forum d’Avignon-Ruhr : les 11 et 12 juin,
  • à Avignon, avec le Festival d’Avignon :  les 10 et 11 juillet 2014



[1] Le Forum d’Avignon Bilbao explore le potentiel des villes comme « fabrique » de la culture