Les pouvoirs de la culture

Manifeste 2013

Pas de politique sans culture !

Avec 2700 milliards de dollars de chiffre d'affaires et 6,1% du PIB au niveau mondial, 4% du PIB et 8 millions d’emplois directs en Europe dans la culture et les industries créatives, les gouvernements et les entreprises peuvent-ils construire notre avenir sans la culture ?

Alors que la disette budgétaire pousse à réduire les budgets culturels en Europe, la Chine augmente ses dépenses de plus de 23%. L'Afrique et l'Inde voient l'accès à leurs productions artistiques démultiplié par le numérique. Le Moyen-Orient investit dans la culture tous azimuts. Ces constats témoignent-ils d’un basculement des pouvoirs en matière culturelle ?

Quel paradoxe ! Alors que l'apport de la culture et des industries créatives au développement économique est désormais largement reconnu, la perception, notamment en Europe, d'un recul du politique dans l'action culturelle s’accentue. Ce phénomène prend racine dans un contexte de tensions budgétaires portant le risque d’une banalisation du secteur de la création et des industries culturelles.

L’enjeu ? Remettre la culture au coeur du politique. Le Forum d’Avignon plaide pour la revitalisation de la diversité culturelle comme socle du débat démocratique et tremplin de nouvelles politiques publiques. Pour rêver et construire, l’élan politique est vital. Il en va aussi du dynamisme des entreprises pour lesquelles la création est une source d'innovation cardinale. Enfin la cohésion des territoires et de la société civile tient à ce pouvoir symbolique et presque magique de la culture, qui nous rappelle que la culture ne peut être réduite à sa dimension économique.

Des citoyens, créateurs, producteurs, distributeurs ou politiques, qui détient le pouvoir culturel ? Les données personnelles culturelles sont-elles un outil pour le gagner ? Comment se dessine la nouvelle carte des pouvoirs ? A qui profite vraiment la culture ? Quelle est la place de la culture dans les politiques européennes et internationales ? Qu’attend-on pour mesurer l’empreinte culturelle, qui permettra d’ancrer dans les esprits le rôle essentiel de la culture ?

Dans le cadre de son agenda 2013 – 2015, le Forum d’Avignon appelle à se mobiliser pour défendre la singularité de la culture et son rôle essentiel de cohésion sociale, de dialogue entre les peuples et son effet d'entraînement économique. En effet, il n’y aura pas de politique aboutie sans projet culturel.