Culture is future »

19.09.2014

Déclaration d’Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO

Message de la Directrice générale de l’UNESCO,

Irina Bokova,

à l’occasion du Forum d’Avignon

Paris,  le 19 septembre 2014

Le progrès technique ne vaut que s'il se fait dans le respect des droits et dans le sens de la dignité humaine. Le droit à la vie privée fait partie de ces droits. Il est inséparable du droit à la liberté d’expression, et inversement. Il est essentiel à la protection des sources journalistiques, qui est la clé de voûte de l’état de droit, et l'un des moteurs du débat démocratique et informé. Aussi nul ne saurait invoquer le respect de la vie privée pour masquer des violations de droits individuels ou pour empêcher les médias de les mettre au jour.

Internet bouleverse les perceptions, les concepts et les usages du privé, du public et de la relation entre les deux. Il offre de nouvelles libertés, et construit aussi de nouvelles censures et des asservissements insidieux par la collecte, le stockage, l’utilisation de données et le catalogage, qui peuvent être des façons, parfois séduisantes, de nier la liberté. C'est une raison supplémentaire de réaffirmer des valeurs fortes et de maintenir le cap des principes, en particulier pour ce qui touche au respect de la vie privée, à la protection des données personnelles, à la propriété intellectuelle et à la cybersécurité.

Parce qu’Internet est un outil mondial, notre réflexion doit l'être aussi, et impliquer tous les points de vue et les acteurs de l'internet, les gouvernements, les citoyens, les organisations internationales et non gouvernementales, la société civile. Le dynamisme du Forum d'Avignon en est le parfait exemple.

L’UNESCO promeut un Internet respectueux des droits humains, ouvert, accessible à tous, et véritablement participatif. Tels sont à nos yeux, les critères de « l’universalité d’Internet ». Guidée par ce principe, l’UNESCO conduit depuis 2013 une étude mondiale sur les questions relatives à l’Internet, dans quatre domaines : l’accès à l’information et au savoir, la liberté d’expression, le respect de la vie privée, et les dimensions éthiques de la société de l’information.

Les premiers résultats seront présentés lors d’une conférence internationale à l’UNESCO en mars 2015, à Paris. Votre débat est une contribution directe à cette réflexion générale et j’appelle tous les acteurs du Forum d’Avignon à nourrir cette étude, en proposant des concepts, des approches innovantes, pour qu’au progrès technologique que représente Internet corresponde également un progrès conceptuel et éthique, par quoi l’humanité s’enrichit et se réalise pleinement.

Irina Bokova

Crédit photo : Forum d'Avignon