Culture is future » Attractivité des territoires et cohésion sociale

09.10.2015

De la fashion week, à la fashion tech

Revue du web - 09/10/2015

Plus de capitaux, plus de visibilité médiatique, plus d’implantations commerciales internationales, plus de créativité transfrontière : la mode est une filière mondialisée à fort impact économique, intensité concurrentielle et technologique… offrant un reflet hypertrophié de notre société. L’économiste George Taylor considère même que la longueur d’un ourlet constitue un bon indicateur économique (lien).

Pierre Bergé, co-fondateur de Saint-Laurent annonçait pourtant que les maisons de Haute Couture n’iraient pas au-delà du XXéme siècle. Leur survie est d’autant plus aigüe qu’à l’instar du marché de l’art, la compétition entre capitales (Paris, New York, Milan, mais aussi Toronto, Tokyo…) revendiquant le titre de fashion city s’élargit sans cesse, obligeant une surenchère dans « l’évenementialisation » des collections. A ce jeu-là, l’innovation numérique devient un atout compétitif.

Au cœur de la Fashion week parisienne qui s’achève dimanche 11 octobre, une « Fashion Tech » se joue : de l’Apple Watch d’Hermès, aux robes dont les couleurs ne se perçoivent qu’à l’aide d’un smartphone… en attendant que la science prédise elle aussi de la tendance de la mode ! Deux chercheurs de la Rochester University of NY revendiquent en effet un algorithme permettant de de l’anticiper aussi bien que la redoutable Anna Wintour du magazine Vogue. Si l’expérience est en cours, verra-t-on un jour la première collection prêt-à-porter d’un ordinateur ?

En attendant, le mariage entre haute Couture et haute technologie s’impose comme un des fers de lance de « l’économie de la créativité »… au rythme des sunlights de la scène… à pas comptés des mannequins.

 

La technologie côté backstage et côté podium à la Fashion Week

Lorsque l’on pense à la fashion week, on pense à des défilés, des soirées VIP et des ribambelles de top modèles. Cette année on peut ajouter la technologie à la liste.

Lire sur techcrunch.com

 

Le défilé qui se regarde à travers son iPhone

Tenir un téléphone mobile est devenu la norme dans les défilés de mode, mais à Anrealage c’est un impératif. Voilà comment le styliste japonais a décidé d’embrasser l’ère du numérique. La journaliste de Dazed Susanne Madsen a une fois écrit sur le détachement que les réseaux sociaux créent lors des défilés. « Les défilés devraient être l’occasion de s’immerger dans l’univers d’un styliste. Pourtant lorsque l’on tient un smartphone on brise cet univers » explique-t-elle.

Lire sur dazeddigital.com

 

La montre digitale d’Hermès et d’Apple lancée dans des boutiques choisies à l’occasion de la Fashion week parisienne

Mardi, la très attendue montre digitale d’Hermès en partenariat avec Apple a été lancée de manière concomitante dans les boutiques des deux marques tout autour du globe (dont 15 boutiques aux Etats-Unis). Cette collaboration entre les deux marques luxueuses n’est pas encore disponible en ligne ni sur commande. 

Lire sur fashiontimes.com

 

La véritable tendance de la Fashion week se trouve dans l’informatique

Des chercheurs de Taiwan et de l’université de Rochester à NY ont développé une machine produisant des algorithmes permettant à un ordinateur de déterminer la tendance de la mode qui passe des podiums à la rue. Leur travail pourrait permettre de déterminer très rapidement ce qui est populaire.

Lire sur sciencenews.org

 

L’impact économique de l’industrie de la mode aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne

Alors que l’économie des Etats-Unis continue à grandir et évoluer, l’un des fleurons de notre économie créative est l’industrie de la mode. Avec un nombre croissant d’emplois, la mode a maintenant un impact certain pas seulement dans les endroits qui lui sont dédiés mais aussi dans des plus petites villes du pays.

Lire sur house.gov

 

L’économie de la mode : comment différentes tendances reflètent l’état de la finance

Il est commun de dire que l’économie de la mode est cyclique. Le concept de « nouveauté » dans la mode ne fait pas référence à une première tendance mais plutôt à son retour. L’un des facteurs d’influence les plus étonnants du cycle de la mode est l’état de l’économie global.

Lire sur elitedaily.com

Crédit dessin : Liza Donnelly, Cartooning for Peace pour le Forum d’Avignon.