Culture is future »

29.07.2014

Contribution : "Passionnés de cinéma, connaissez-vous le Kino Kabaret ?" par Alexandre Delorme

 

« Faire bien avec rien, mieux avec peu, mais le faire maintenant ! » Telle est la devise du mouvement Kino qui réalise des films en deux ou trois sessions de quarante huit heures sur un principe proche de celui des Hackathons. Une façon de vivre et de partager la passion du cinéma.

Née en 1999 à l'initiative de deux jeunes Québécois le mouvement Kino avait pour objectif de réaliser un film par mois jusqu'au bug de l'an 2000. Le bug n'ayant pas eu lieu, les fondateurs décident de poursuivre leur démarche. Depuis, le mouvement a pris de l'ampleur et existe dans en Asie, en Europe, en Amérique latine, Amérique du nord et en Afrique. Le mouvement compte aujourd'hui 67 cellules à travers le monde. Chaque cellule est autonome et organise au moins une projection de courts métrages réalisés en Kino dans le mois.

 

Certaines cellules organisent des Kino Kabarets qui sont des événements prenant la forme de festivals d'une semaine. Durant ces festivals, les participants, appelés Kinoïtes, réalisent des films en deux ou trois sessions de quarante huit heures sur un principe proche de celui des Hackathons. Chaque session débute avec une réunion de production le matin, ensuite, les équipes composées de kinoïtes du monde entier planifient leurs tournages et réalisent leurs films jour et nuit.

Le mouvement Kino est le seul mouvement cinématographique qui ne repose pas sur des principes artistiques. Ce mouvement permet de trouver des alternatives au financement classique du cinéma par un certain dispositif. La forme festivalière permet de créer des conditions de production uniques offrant un espace pour produire et apprendre à faire des films et partager des instants conviviaux. Les Kino Kabarets font partis des rares endroits ou des étudiants d'université, de BTS ou encore d'école d'art peuvent rencontrer des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel dans un autre cadre que les cours. Ce type d’événement est aussi une occasion pour les participants de découvrir un pays à travers ses habitants.

Avec une soixantaine de films produits en une semaine, un Kino Kabaret est un véritable laboratoire cinématographique. L'objectif des cellules est de soutenir la création avant tout et de faire vivre la passion du cinéma chez les Kinoites. Le Kino se présente donc comme un moyen alternatif de valoriser l'art cinématographique à travers une forme festivalière originale, un lieu propice à la création et à la recherche par des moyens mis à disposition et enfin, un espace de formation ou les étudiants peuvent apporter leur créativité aux professionnels qui apportent aux étudiants leur savoir faire. L'amateur trouve aussi son compte en approchant le cinéma par la production, ce qui lui offre un regard nouveau sur le film.

Alexandre Delorme, Master 1 PCC Université d’Avignon

 

Pour en savoir plus : http://kino00.com/