Culture is future »

03.08.2015

Contribution : "L'hôpital comme lieu de pratique théâtrale, une nouvelle dynamique de développement" par Ophélie Martin

Si la démarche est avant tout thérapeutique, la compagnie de théâtre de l’hôpital psychiatrique d’Avignon, Le Théâtre de l’Autre Scène, composée de patients et du personnel hospitalier, ouvre de belles perspectives de soin et de développement professionnel.

Ce Centre d’Activité Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP), situé à Montfavet, est né en 1989 sous l’impulsion du docteur Pandelon et de ses recherches en art thérapie. Aujourd’hui, la troupe produit deux spectacles lors du Festival OFF. Véronique Alla, infirmière et comédienne à L'Autre Scène, voit chaque jour ce que cette formation artistique apporte aux patients dans leur vie quotidienne, à l'hôpital et au territoire avignonnais.

Un lieu thérapeutique

L’Autre Scène est pensé avant tout comme un lieu de soin pour des patients psychotiques. Différents types de patients sont accueillis : des personnes hospitalisées, des personnes du Centre Médico-Psychologique, des anciens patients. Ils sont une cinquantaine de participants répartis sur trois cours.

Le but pour les trois infirmiers qui font partie de la troupe et l’encadre est, d’une part, de sortir les patients de leur réalité quotidienne et de soulager leur esprit, d’autre part, de les valoriser et de leur donner confiance en eux. Sur le long terme, ces bienfaits leurs permettent de retrouver une vie sociale plus épanouie voire de vivre en indépendance. Chez des anciens patients, la compagnie leur permet de garder une écoute et un équilibre auprès de l’hôpital et ainsi de conserver leur indépendance. Ce ne sont pas des éléments réellement quantifiables. Toutefois, la conclusion est la même chez tous les patients du théâtre de Montfavet : le personnel observe une réelle progression dans le contrôle de soi, le bien-être, la solidarité, l’ouverture aux autres et à l’inconnu, la confiance en soi, c’est-à-dire que par le théâtre les patients retrouvent un vrai processus de socialisation qu’ils vont pouvoir ensuite appliquer hors du cadre de l’Autre Scène.

Une troupe professionnelle

Selon les responsables du théâtre, la compagnie ne peut être thérapeutique que si elle est vue dans une démarche professionnelle. C’est-à-dire que les infirmiers fournissent une vraie qualité dans la formation des comédiens car ils le sont eux-mêmes et qu’ils amènent un metteur en scène professionnel pour former les participants. Cette rigueur thérapeutique sert des objectifs de taille : 3 semaines de représentations au Festival OFF d’Avignon et la resocialisation des participants. Ainsi, ils créent et répètent 2 heures par semaines et ce de septembre à juin. Si le théâtre n’était pas pensé comme une troupe professionnelle, sa thérapie ne serait pas porteuse de résultats aussi positifs. Ce professionnalisme est notamment encouragé et rendu possible par les représentations théâtrales saluées par le public et par la réputation et la médiatisation du docteur Pandelon. L’hôpital psychiatrique d’Avignon apparaît comme un hôpital moderne, qui sait se renouveler, et dont les thérapies fonctionnent.

Une structure pratiquement autofinancée

Pourtant la ville d’Avignon ne participe pas au financement de cet atelier. Le théâtre de l’Autre Scène est en effet pratiquement autofinancé. Il vit des recettes de ses pièces, de la vente de ses livres, de la vente d’œuvres réalisées par les patients, de la rémunération des interventions extérieures des infirmiers, du coût des stages théâtres. Elle bénéficie de l’aide de deux associations : le comité hospitalier et THETIS. La première a pour but la resocialisation des patients et la seconde la formation professionnelle des patients.

L’Autre Scène c’est une nouvelle forme de cohésion sociale qui participe à la fois aux soins psychiatriques des patients et à une nouvelle conception de la société où les personnes malades, dépendantes, ne sont pas différenciées des personnes indépendantes et la ville d’Avignon pour accueillir ces évolutions.

Merci à Véronique Alla et à l’équipe du Théâtre de l’Autre Scène pour leurs réponses

Ophélie Martin, Master 1 Publics de la culture et communication, Université d'Avignon

Légende photo : Théâtre de l'Autre Scène, Hôpital Montfavet

Crédit photo : Ophélie Martin