Culture is future »

24.03.2016

Contribution : "Entreprendre la culture" par Dorota Nigge

Soutenir la créativité et l'entreprenariat culturel

La créativité est une ressource stratégique importante pour l'Europe, qui reste largement sous-exploitée. C'est aussi un atout pour relever les défis économiques et sociaux tels que le chômage des jeunes et l'intégration des migrants. L'avenir de l'Europe dépendra de la façon dont elle promeut et investit dans l'éducation, les compétences, la créativité et le potentiel d'innovation de ses citoyens, et en particulier les jeunes.

Soutenir l'innovation et l'entreprenariat est un objectif clé de la Commission européenne qui recoupe plusieurs priorités stratégiques: donner un nouvel élan à la croissance, l'investissement et la création d'emplois, créer un marché unique numérique connecté et renforcer le marché intérieur en l'approfondissant et le rendant plus équitable, avec une base industrielle renforcée.

L'entrepreneuriat culturel n'est pas seulement une question de 'business' ou juste un ensemble de compétences. Ce qui fait la différence dans le cas de l'entrepreneuriat culturel,  c' est que les entrepreneurs poursuivent des objectifs et des valeurs culturelles, à savoir qu'ils contribuent à des thèmes sociaux plus larges, tels que l'accès universel à la culture, la mise en valeur de la diversité culturelle, la valeur de la beauté et d'une vision du monde humaniste.

L'entrepreneuriat culturel - un diagnostic des défis ?

Les caractéristiques intrinsèques des industries culturelles et créatives (ICC) sont : le manque d'actifs matériels, une dépendance à l'égard des actifs immatériels, un manque de garanties utilisables par les banques, une forte incertitude quant à la demande du marché, une  production de valeur s'étendant sur des périodes de temps longues et incertaines, etc.

Les caractéristiques des organisations et des entrepreneurs au sein des ICC sont : la petite, voire la 'micro' taille des entreprises créatives, leur réputation de compétences insuffisantes en affaires, une dépendance envers l'investissement public, la crainte des entrepreneurs des ICC de perdre le contrôle de leur entreprise, etc.

Les conditions de marché spécifiques sont la taille du marché (par exemple le marché européen est culturellement et linguistiquement fragmenté, le manque de connaissance du marché, la pression pour adapter les modèles économiques à l'âge numérique.

Les entrepreneurs culturels et créatifs sont innovants, ils peuvent fournir des réponses précieuses, en particulier pour ce qui est de la lutte contre le chômage des jeunes, et proposer des professions intéressantes et inspirantes. L'entrepreneuriat culturel fleurit dans les espaces communs, qui mettent à disposition les conditions requises pour développer des idées créatives et de les amener sur le marché. L'attractivité croissante du concept de centres de créativité dans l'UE (creative hubs) peut aider à insuffler une nouvelle vie dans les anciennes zones industrielles, stimuler le tourisme et l'investissement, mais aussi fournir des opportunités d'éducation et des espaces culturels.

Quelques exemples de la façon dont l'Union européenne soutient l'entrepreneuriat culturel :

  • Soutien à l'accès au financement : le mécanisme de garantie d'emprunts d'Europe créative sera lancé en 2016; un catalogue de bonnes pratiques établi en 2015 identifie les instruments financiers innovants destinés aux ICC dans les différents pays de l'Union  européenne ; le projet crowd4culture vise à construire une communauté du financement participative pour la culture 
  • Soutien aux pôles et clusters créatifs, par le biais de la mise en place d'un réseau de centres de création (creative hubs) :

La Commission européenne met en place un réseau européen de centres de création et d'espaces de 'co-working' pour les professionnels et les entrepreneurs dans les ICC dont le but est de stimuler les échanges d'expériences et de bonnes pratiques. . Le réseau fournira aussi une formation entrepreneuriale et un coaching ciblé aux gestionnaires de ces centres.

Intéressé(s) à rejoindre le réseau ? Contactez svp : eac-unite-d1@ec.europa.eu

  • Soutien à la mise en place d'un réseau des jeunes entrepreneurs créatifs de l'UE et des pays tiers.

En mettant en place un réseau de jeunes entrepreneurs créatifs de l'UE et des pays tiers, l'objectif de l'Union européenne  est de créer une plate-forme qui permettra de faciliter la création de nouvelles formes de coopération. La plate-forme facilitera les échanges entre les professionnels  de l'Europe et des pays tiers. Elle fournira des services tels que le coaching, des activités d'apprentissage, des conférences sur des thèmes spécifiques, des visites d'étude et la participation à des événements de match-making avec les représentants des secteurs culturels et créatifs à travers le monde.

Intéressé(s) à rejoindre ce réseau ? Contactez svp : eac-unite-d1@ec.europa.eu

  • Appui au développement de villes et de régions, y compris pour l'entreprenariat culturel, par le biais du projet culture pour les villes et les régions . Au-delà d'un échange «simple» d'expériences, le projet rend possible un transfert efficace des pratiques locales. Entre 60 et 95 villes et régions de toutes tailles vont bénéficier directement de ce projet grâce à leur participation active à de visites d'étude et des activités de coaching.
  • Financement de Start-up Europe, qui vise à renforcer l'environnement des affaires pour les entrepreneurs dans le domaine des nouvelles technologies, les aidant à lancer de nouvelles entreprises et les développer.
  • Mise en place d'Erasmus pour jeunes entrepreneurs - financé par COSME
  • Dialogue avec les États membres de l'UE: un groupe d'experts sur l'entreprenariat et l'innovation dans les secteurs culturels et créatifs a été mis en place au début de 2016. Les experts vont identifier les bonnes pratiques de mesures de soutien aux entreprises pour les entrepreneurs culturels et créatifs et développer des recommandations politiques.
  • Soutien au développement de nouveaux modèles d'affaires au sein du programme Europe créative
  • Enfin, soutenir la compétitivité des PME et de l'entrepreneuriat dans les industries culturelles et créatives est l'une des priorités des fonds structurels de l'UE (plus de 80 régions européennes ont choisi le soutien aux ICC comme une priorité de leur stratégie de spécialisation intelligente).

A propos de Dorota Nigge, responsable du développement des politiques de soutien aux secteurs culturels et créatifs, Commission Européenne

Dorota Nigge travaille à la Commission Européenne comme responsable du dévelopement des politiques de soutien aux secteurs culturels et créatifs (Direction générale de l’Education et de la Culture, unité en charge de l’innovation et de la diversité culturelle). Elle est notamment en charge de projets liés à l’entreprenariat culturel et l’innovation, ainsi que du crowdfunding. Avant de rejoindre les institutions européennes en 2005, elle a travaillé comme analyste politique à l’Université de Cologne, à l’association transeuropéenne d’études politiques, et l’Institut des affaires publiques de Varsovie. Elle a aussi travaillé sur les affaires européennes au Ministère de la Culture polonais.