Culture is future » Innovation et numérique

12.08.2015

Contribution : "Culture numérique à Avignon... Quel rôle pour la Maison Jean Vilar ?" par Irène Khaletzky

Depuis des mois, plusieurs institutions avignonnaises comme le Festival d’Avignon ou l’Université mettent en place une stratégie de réponse à l’appel de l’état “Label French Tech”. Afin de pouvoir se démarquer, les acteurs de la ville ont misé sur la culture.

Le numérique est un des enjeux le plus actuel en terme de médiation d’information, et également en matière de culture, comme l’explique Olivier Donnat : “Les conditions d’accès à l’art et à la culture ont profondément évolués sous l’effet (...) des appareils (numériques), le plus souvent nomades, offrant une large palette de fonctionnalités au croisement de la culture, de l’entertainment et de la communication interpersonnelle.”. La ville d’Avignon semble offrir tous les équipements nécessaires au développement d’une culture numérique avec ses 600 entreprises innovantes en filière numérique.

La Maison Jean Vilar est une figure de la ville d’Avignon, se dressant face à la mairie et partageant certains de ses murs avec le Palais des Papes. Immense institution, à la fois par sa taille et par l’homme qu’elle représente depuis 1979 qui a créé le Festival d’Avignon et d’être forte de propositions culturelles pour plusieurs publics, notamment les scolaires. Elle aura su notamment mettre à disposition des publics une vidéothèque et des salles de projections pour permettre une diffusion culturelle en phase avec la demande des publics dont public jeune. De plus, sa collection de films et de captations théâtrales permet à qui le veut de découvrir des représentations historiques et à la fois de connaître des classiques sans lecture et sans le budget que demande la culture. Ces qualités d’espace et de matériel donnent une légitimité à la Maison Jean Vilar et pourraient lui permettre d’être encore plus forte de propositions en matière de culture numérique.

Jean Vilar avait à cœur de créer le théâtre de demain et a grandement œuvrer pour la démocratisation culturelle. Cet homme voulait un théâtre et une culture populaire, alors quel meilleur cadeau pour ce théâtre que le numérique, outil par excellence de diffusion ? Le théâtre populaire dit qu’en faisant un pas vers le public, le public fera probablement un pas vers nous. Il ne s’agit pas de perdre en qualité culturelle mais bien de gagner en accessibilité (tarifs, proximité géographiques). Olivier Py, actuel Directeur du Festival est comme Vilar avant tout artiste, a popularisé son théâtre à travers sa FabricA numérique. La culture numérique, à travers les voies d’internet est accessible à la fois grâce à ses tarifs et aussi grâce à son absence de frontières physiques. Le concept économique de “Long Trail” explique que toutes propositions est plus visible sur la toile puisque ses coûts de productions sont moindre et permet une accessibilité totale de l’offre culturel au public, même de la part de projet culturel minoritaire.

Une Maison Jean Vilar numérique semble donc être un pari logique. Il s’avère que cette structure  est associée au projet de “Réseau d’Intelligence Collaborative” en pleine émergence. L’objectif de ce projet est de réunir différents acteurs pour faire évoluer les technologies du numérique. La Maison est l’acteur culturel de ce projet et se veut innovatrice autour de la sphère numérique et de l’évolution de la culture.

Pour conclure, la Maison Jean Vilar est en train de prendre la direction de notre société numérique, et son rôle à jouer dans la culture numérique à Avignon semble évident et essentiel à la fois à travers le mythe qu’elle représente et sa place dans le territoire. 

Irène KhaletzkyMaster 1 Publics de la culture et communication, Université d'Avignon

Légende photo : Théâtre Jean Vilar, Avignon

Crédit photo : Toute la culture