Culture is future » Innovation et numérique

20.03.2013

Carte blanche : L'éditorial de David Lacombled

Carte blanche

Il y a des propositions moins redoutables... Le Forum d’Avignon me donne carte blanche sur son site Web au moment où je m’apprête à sortir un essai, Digital Citizen, manifeste pour une citoyenné numérique, aux éditions Plon. Comme de bien entendu, l’ouvrage sera dans toutes les bonnes librairies à compter du 28 mars 2013...

Le monde culturel vit avec l’avènement du numérique, un changement de civilisation. Le Forum d’Avignon est clairement engagé vers l’avenir, dans le respect du passé. N’est-ce pas là aussi la définition de la culture. J’ai la chance de participer aux travaux du Forum depuis quasiment l’origine. Les questions de propriété intellectuelle, de financement, de rémunération des artistes, d’accès aux oeuvres et de diversité sont au coeur de nos réflexions. Et ce sont les thèmes que j’entends mettre en avant au cours des semaines à venir comme en écho à mon ouvrage.


C’est un récit à trois dimensions. Elles sont toutes portées par le numérique et son développement via Internet :

  • Dimension d’instantanéité : tout se joue aujourd’hui en temps réel ;
  • Dimension mondiale : les frontières s’effacent progressivement et les messages se propagent à l’échelle même du globe ;
  • Dimension immatérielle : peu à peu, on assiste à la disparition des supports d’origine.

 

Ces trois dimensions sont par nature étrangères à la culture : l’instantanéité alors que la culture est fille du Temps et de la transmission, la mondialisation alors que la culture se nourrit de racines et la dématérialisation et alors que l’art a longtemps aussi été un artisanat trouvant sa réalisation dans des supports…

Et pourtant, nous montrerons que la Culture a de l’avenir. Entre la gratuité qui devient la norme pour les jeunes générations et les blockbusters aux recettes de plus en plus pharaoniques et planétaire, entre la démocratisation de tous les contenus - une véritable bibliothèque d’Alexandrie - et une concentration croissante entre les mains de certains acteurs culturels, entre la participation de chacun qui peut agir en artiste et la passivité de tous face à une culture parfois pré-machée, la culture, ce qui fait que l’homme est Homme, saura s’adapter et se développer pour peu qu’elle conserve l’esprit qui fait que la culture est culture.

 

Digital Citizen, Manifeste pour une citoyenneté numérique (Plon)

Entre ceux qui pensent que le numérique c’est le diable et ceux pour qui Internet est un nouveau paradis, où est la vérité ? Incontestablement, la révolution numérique que nous vivons depuis vingt ans accouche d’un nouveau monde. Notre vie se transforme radicalement: l’information, la culture, la politique, les relations sociales, l’économie, l’amour aussi sont entrés dans une nouvelle ère. Plus rien ne sera pareil. La grande messe du 20 heures est-elle supplantée par un tweet de 140 caractères ? Amazon va-t-elle devenir la première librairie de France ? Le numérique va-t-il faire tomber toutes les dictatures ? Google est-il aujourd’hui plus puissant que le président des Etats-Unis ? Comment empêcher certains cyber-criminels de pénétrer au cœur des systèmes de différents Etats ?

Nous ne reviendrons pas en arrière. Il y a urgence pour qu’une nouvelle citoyenneté numérique responsable émerge pour faire valoir son esprit de liberté et de civisme face aux dérives de certaines grandes marques du net. Internet et le numérique sont désormais dans notre vie. Plus que jamais, l’homme doit retrouver ses marques dans ce nouveau monde. C’est le message de ce manifeste.

 

 

David Lacombled 

Journaliste de formation, David Lacombled est directeur délégué à la stratégie des contenus du Groupe Orange après avoir été directeur de l’antenne et des programmes des portails. Il est également président du think-tank La villa numeris.

 

Sur Twitter : @david_lacombled

Son site Web : http://www.lacombled.com

 

Carte blanche à David Lacombled : tous les articles liés