Culture is future » Innovation et numérique

01.10.2013

Carte blanche à Arte : Cinemacity, Le 7ème art vous fait visiter Paris

C’est presque un cliché de le dire : Paris est une des villes les plus prisées par les réalisateurs du monde entier. Arte et le studio trans-media Small Bang y ont vu une opportunité : et s’il était possible de s’approprier les lieux de tournage des scènes parisiennes les plus célèbres de l’histoire du cinéma à travers une application mobile ? Cinemacity est née de cette volonté de faire redécouvrir Paris à travers l’angle du 7ème art. Benjamin Lelong, responsable de la stratégie digitale de Small Bang nous en dit davantage.

Cinemacity est la rencontre de l’ADN d’une chaine de télévision culturelle (Arte), des compétences numériques de Small Bang et de la géographie de la ville de Paris telle que rendue dans le cinéma. Pouvez-vous nous raconter comment est née l’idée de ce projet, l’implication des différents acteurs publics et privés ?

Cinemacity est née d’une idée originale de Michel Reilhac, ancien directeur cinéma d’Arte. Small Bang, en tant que producteur délégué, a développé le concept et fabriqué le dispositif en mobilisant une équipe pluridisciplinaire composée de professionnels de compétences différentes et complémentaires. En tant que co-producteur, Arte apporte à Cinemacity, son expertise du monde du cinéma et son expérience dans la création de contenu sur les nouveaux médias. Le pôle web d’Arte est très impliqué dans Cinemacity et nos nombreux échanges nourrissent sans cesse le dispositif.

Cinemacity est un projet innovant, très lié à l’esprit du service public. Du côté de la Mairie de Paris, 3 adjoints ont été impliqués dans le projet : Bruno Julliard, adjoint chargé de la culture, Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l'innovation, et Jean-Bernard Bros, adjoint chargé au tourisme. L’implication de la mairie nous permet d’inscrire fortement Cinemacity dans le territoire parisien et dans les différentes initiatives culturelles publiques proposées aux parisiens et aux touristes. La Mairie de Paris a par ailleurs soutenu Cinemacity par une subvention de Bruno Juillard, adjoint au Maire chargé de la culture. Il faut également ajouter l'immense mobilisation des équipes de la Mission Cinéma et bien sûr du Forum des Images, qui est un véritable lieu cinéphile parisien dont la programmation correspond parfaitement à l'esprit ouvert et diversifié que l'on retrouve dans Cinemacity. 

Enfin, l'aide précieuse du CNC nous permet également de produire des contenus originaux, les fictions-balades, ces séries en 5 épisodes de 3 minutes de réalisateurs émergents qui racontent une histoire à l'échelle d'un quartier parisien. 

Sur son site web, Cinemacity se dit « une expérience gratuite, collaborative, culturelle et sociale ». Comment cette volonté se traduit-elle concrètement en termes de production, de développement et de diffusion du projet ?

Cinemacity est un projet hybride qui doit vivre avec ses utilisateurs. C’est donc d’abord une expérience entièrement gratuite et sans publicité, pour mobiliser au maximum le public. Les extraits des films sont visibles gratuitement grâce au soutien des plateformes VOD partenaires de Cinemacity : Arte VOD, UniversCine et FranceTVPluzzVAD. Nous sommes également en discussion avec de nouveaux partenaires et ayant-droits pour imaginer la meilleure façon de donner envie aux utilisateurs de voir un film en VOD après avoir vécu l’expérience gratuite de Cinemacity de revoir un extrait à l’endroit même où il a été tourné.

L’expérience est aussi collaborative car nous sollicitons la participation des utilisateurs. Par le Cinelab, le laboratoire de création de contenus de Cinemacity, le public est invité à « suéder » les films tournés à Paris. Les meilleures créations seront récompensées lors du festival Cinemacity qui se tiendra au Forum des Images en juin 2014. Nous avons d’ailleurs organisé notre premier atelier de cinéma lors du festival Culture au Quai qui s’est déroulé à Paris les 21 et 22 septembre. Nous allons chercher à multiplier ces ateliers dans les mois à venir.

De plus, le Cinelab produit des fictions-balades originales diffusées spécialement sur Cinemacity. Une fiction balade prend la forme d’une mini-série (5x2’) qui fait le tour d’un quartier le temps d’une histoire. Filmé dans le haut Belleville, Chat d’Ilan Cohen, est la première de ces fictions. Nous avons lancé depuis début septembre notre appel à projets à destination des réalisateurs émergents d’ile de France pour produire 3 nouvelles fictions-balades en 2014. Avec Cinemacity nous voulons explorer avec le public les nouvelles formes de narration du cinéma dans la ville.

Enfin, Cinemacity dépasse le simple cadre du cinéma et s’adresse à une cible bien plus large que les cinéphiles. C’est une expérience culturelle et sociale au sens large avec des balades-cinéma élaborées autour des monuments (Aux pieds de la Dame Eiffel ou Sous les yeux du génie autour de la Bastille) ou des périodes historiques (Paris occupé, Paris libéré). Nous accompagnons toute l’année la programmation culturelle de la ville de Paris avec des balades spéciales comme Paris Plage, les nouvelles Berges, ou très bientôt Nuit Blanche. D’autres initiatives de la sorte apparaitront au fil du temps, en lien notamment avec les musées de la ville de Paris.

En définitive, Cinemacity c’est la découverte de la ville par le cinéma et réciproquement. C’est une expérience sensorielle de la ville et du cinéma. L’immersion et le partage sont parmi les valeurs principales de Cinemacity.

Quels sont les projets à court et moyen terme de développement de Cinemacity ? Seront-ils produits et développés selon la même méthode ?

Cinemacity est un projet vivant, sa construction est organique, elle s'adapte aux opportunités et possibilités de partenariats qui se présentent..

Au niveau éditorial, nous allons proposer aux utilisateurs plus de films, plus d’extraits et plus de balades. Nous souhaitons élargir Cinemacity à la région parisienne et même aux autres régions de France. C'est un autre gros chantier qui nous tient beaucoup à cœur et qui va demander un peu de temps et de ressources.

D’un point de vue technique, nous avons lancé une V.1 le 2 juillet 2013, et nous en sommes fiers car c'est une première version riche et fonctionnelle. Maintenant, Cinemacity doit évoluer en offrant toujours plus de fonctionnalités aux utilisateurs. Nous travaillons actuellement à une nouvelle version de l'application et du site. L'idée est de rendre Cinemacity plus participatif et social, tout en offrant une expérience de mobilité encore plus fluide et intuitive. D’autres évolutions devraient voir le jour dans les mois à venir.

Le développement à l'international est totalement à l'ordre du jour, nous avons déjà été sollicité par plusieurs grandes villes étrangères qui souhaitent adapter le dispositif localement. Cela va sans doute prendre quelques mois, car nous devons préparer techniquement ces versions locales. L'idée est effectivement de décliner un format, en adaptant le développement technique de manière à n'avoir à déléguer que la partie éditoriale (back et front office), la programmation de balades, le community management et la question des droits des extraits de films.

C'est encore trop tôt pour entrer dans les détails, mais nous avons bon espoir de pouvoir le faire dans les 12 prochains mois. 

 

WEAD (Nicolas Guiloineau) pour le Forum d'Avignon.

 

Arte

ARTE est une chaîne publique culturelle et européenne qui s’adresse à tous les téléspectateurs curieux et ouverts sur le monde, partout en Europe et en particulier en France et en Allemagne.

http://www.arte.tv/fr

Sur Twitter : @artefr

Et sur Facebook : http://www.facebook.com/artetv

 

Carte blanche à Arte : Tous les articles liés