Culture is future » Attractivité des territoires et cohésion sociale

08.06.2012

Article - SantralIstanbul : une plate-forme internationale des arts, de la culture et de l’enseignement

Istanbul a suivi la mode européenne des reconversions d’anciens sites industriels délaissés. 

SantralIstanbul a ouvert ses portes en 2007. Ancienne friche industrielle reconvertie en centre culturel multifonctions, SantralIstanbul est le fruit d’une reconversion urbaine à laquelle se livre Istanbul depuis une décennie. Mené à bien par la fondation de l’université de Bilgi (l’une des 22 universités privées d’Istanbul), ce projet a donné naissance à un nouveau territoire de l’art. L’ancienne centrale électrique est devenue un pôle de transmission et d'imagination. Son but est d’être un pont entre des productions culturelles provenant des Balkans, d'Anatolie, du Caucase, de la Méditerranée, d’Orient, d’Asie centrale et d’Europe. Ses organisateurs ont fait preuve d’une grande imagination en ne voyant à la culture aucune limite et en faisant cohabiter un musée de l’énergie, un musée d’art contemporain, une résidence d’artistes, une bibliothèque et un campus universitaire.

Construit sur 118 000m², ce lieu tout entier dédié à la culture surplombe la Corne d’Or et a déjà accueilli plus de 20 expositions depuis son ouverture.

Un emplacement de rêve

SantralIstanbul se trouve sur l’un des plus anciens quartiers industriels d’Istanbul. C’est sur le site de l’ancienne centrale électrique Silahtarağa que le pôle a été construit. Silahtarağa, première centrale de l’empire ottoman, alimentait seule Istanbul jusqu’en 1952 (date à laquelle deux autres centrales ont été construites). Malgré sa fermeture, la centrale n’a pas été détruite : elle a même été protégée par une loi du ministère de la Culture. Ce site a été reconnu comme idéal pour accueillir un lieu culturel de cette envergure. Bien que situé sur la rive européenne d’Istanbul, il est à cheval entre deux rives et surplombe majestueusement la Corne d’Or.

Une métropole culturelle en pleine effervescence

SantralIstanbul  a été réalisé dans une métropole qui concentre 99% de l’activité culturelle du pays. En effet, Istanbul ne dispose d’aucun rival dans ce secteur à l’échelle nationale. Ankara qui est pourtant la capitale, ne développe pas autant son offre qu’Istanbul. La ville d’Europe et d’Asie veut être une référence dans le monde de l’art contemporain et faire partie du circuit de l’Art. SantralIstanbul n’est pas le seul projet de cette envergure mené par la ville. En effet, de nombreux autres sites font l’objet de reconversions, à l’image du Feshane, ancienne usine à chapeaux du XIXe siècle, qui a été reconvertie en un centre international de congrès et de culture. Le musée de Rahmi Koç a lui aussi été créé sur une ancienne fonderie d’ancre du XVIIIe siècle.

Ces deux exemples viennent compléter l’exemple de SantralIstanbul : de nouveaux territoires de transmission de la culture se développent à Istanbul.

SantralIstanbul est le plus important d’entre eux par son envergure. Lieu dédié à la culture, qui fait la part belle à l’imagination et à la transmission, il est un lieu d’espoir où création, échange, interdisciplinarité prévalent.

Une contribution de l'université d'Avignon par Belma Susler

Crédits : Getty Images