Culture is future »

03.12.2015

3 questions à...… Jérôme Duval-Hamel, Président du Jury du Prix Franco-Allemand des Industries Créatives et Culturelles

Le Forum d’Avignon a rencontré Jérôme Duval-Hamel, Président du Jury du Prix Franco-Allemand des Industries Créatives et Culturelles, qui sera remis le 2 décembre prochaine à Paris. L’attractivité des industries culturelles, il y croit et la défend activement. Jérôme Duval-Hamel est fort d'un parcours de dirigeant depuis plus de vingt ans de grands groupes notamment dans les industries culturelles. Il a ainsi participé à la création de Vivendi, alors 1er groupe multimédia européen et mondial, et à Berlin, au développement des Studios de Babelsberg. Jérôme Duval-Hamel est membre du Présidium de la Chambre franco-allemande de Commerce et d’Industrie. Administrateur d’ensembles culturels, il est également plasticien et a effectué sa formation en Allemagne auprès de peintres et maîtres verriers.

Vous êtes à l’origine de la création d’un prix franco-allemand sur les industries créatives, pourquoi avoir lancé ce Prix en 2013 et avec quels objectifs ?

L’année 2013 a été marquée par la célébration du 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée. A cette occasion, la France et l’Allemagne ont souhaité, dans le cadre du Prix Franco-Allemand, mettre à l’honneur une dimension économique et identitaire particulière : les Industries Créatives et Culturelles. Cette nouvelle distinction s’inscrit dans la volonté de nos deux Etats de valoriser les coopérations franco¬-allemandes innovantes.

Nous avons ainsi récompensé pour la première fois dans notre histoire commune les meilleures initiatives franco¬-allemandes de la mode, du design, du livre, du cinéma, du numérique, de la musique, des médias et des commerces culturels, lors de la cérémonie officielle le 9 décembre 2013. Deux lauréats ont été désignés : Augustin Teboul, marque de vêtements féminins animée par un duo hors norme de créatrices franco-allemandes, et Studio Canal producteur de séries à succès issu de la fusion des groupes allemands Kinowelt et Tandem.

Votre parcours mêlant à la fois la direction de grandes entreprises et parcours universitaire de haut niveau vous permet d’avoir une vision à la fois panoptique et panoramique des enjeux entrepreneuriaux actuels. En quoi les secteurs culturels et créatifs constituent-ils un vecteur franco-allemand d’avenir.

 Il est vrai que j’ai toujours eu à cœur de cultiver une certaine polyvalence. Dans une économie en constante évolution, développer des capacités d’adaptation est essentiel pour appréhender les nouveaux enjeux du marché. A travers ma double expérience d’universitaire et de praticien, j’ai rapidement ciblé les atouts de la coopération franco-allemande dans le secteur des ICC.

Ce secteur est économiquement déterminant et socialement structurant. Nos Industries Créatives et Culturelles représentent aujourd'hui en France et en Allemagne entre 150 et 200 milliards d’euros et 2 à 3 millions d’emplois. Une telle dynamique s’explique par la complémentarité des deux pays : là où l’Allemagne se distingue par la performance de son industrie, la France rayonne par l’excellence de son savoir-faire. Les 82 projets que nous avons reçu cette année démontrent à quel point cette coopération entre entreprises allemandes et françaises dans le domaine des Industries Créatives et Culturelles est profondément riche et novatrice.

Les travaux du Forum d’Avignon, en France comme en Allemagne, promeuvent notamment la nécessité de faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs culturels et créatifs. Pensez-vous que la filière culturelle et créative est suffisamment représentée dans les universités ? La formation est-elle en adéquation avec les besoins des entreprises ? Quelles améliorations pourraient-elles être formulées ?

Le Forum d’Avignon et le Forum d’Avignon Ruhr constituent de véritables incubateurs de contenus stratégiques des Industries Créatives et Culturelles (ICC). Il est regrettable que ce type d’initiative ne soit pas davantage mis en avant dans le milieu universitaire. Le rôle de l’université est en effet primordial pour transmettre des savoirs et des techniques liés aux Industries Créatives et Culturelles.

Je pense que nos formations n’exploitent pas encore suffisamment le vivier que constitue l’Université. Soutenir l’esprit entrepreneurial doit faire partie de ses priorités. Sensibiliser les étudiants au monde de l’entreprise est primordial pour susciter des vocations. Les études sont en outre trop souvent cloisonnées et ne permettent pas le développement d’un esprit créatif. J’ai toujours eu le souci de promouvoir la culture auprès de mes étudiants en favorisant des échanges directs avec des professionnels de la création. Le Prix s'inscrit parfaitement dans cette démarche de sensibilisation.

Pour aller plus loin : le Forum d’Avignon est nominé pour le prix franco-allemand des industries culturelles et créatives

Crédit photo : Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie

Le Forum dAvignon  a rencontré Jérôme Duval-­Hamel, Président du Jury du Prix Franco-Allemand des Industries Créatives et Culturelles, qui sera remis le 2 décembre prochaine à Paris.

 

            L’attractivité des industries culturelles, il y croit et la défend activement. Jérôme Duval-­Hamel est fort d'un parcours de dirigeant depuis plus de vingt ans de grands groupes notamment dans les industries culturelles. Il a ainsi participé à la création de Vivendi, alors 1er groupe multimédia européen et mondial, et à Berlin, au développement des Studios de Babelsberg.

 

            Jérôme  Duval-­Hamel  est  membre  du  Présidium  de  la  Chambre  franco-allemande  de Commerce et d’Industrie. Administrateur d’ensembles culturels, il est également plasticien et a effectué sa formation en Allemagne auprès de peintres et maîtres verriers.